Prendre le problème de l’eau dans sa globalité

Innondations ©DOMINIQUE DUCHESNES
Éditos
Édito
Piazza del Popolo à Rome, ce samedi. © AFP.
Le temps presse pour mettre la Wallonie en ordre de bataille face aux inondations.
Pour François Gemenne, «on ne peut plus avoir des bourgmestres qui délivrent des permis de bâtir en zone inondable.»
Le centre de Verviers sous eau: On projetait de bâtir un nouveau centre commercial, précisément là où la rivière a tout inondé! Pourquoi ne pas y aménager un parc, inondable en cas de phénomène météorologique extrême?», propose l’architecte Joël Privot.
«Pour les événements de Pepinster, je crois qu’on peut déjà dire qu’on est face à un scénario extrême puisque parmi les quartiers touchés, il y a des zones où le risque est faible», indique Sébastien Erpicum, chercheur en constructions hydrauliques (ULiège).
Dans les zones urbaines, il faut redonner au sol sa capacité d’infiltration.
Nathalie Renneboog.
A l’est d’Ostende, le quartier du Baelskaai offre une version gentrifiée de la vie sur le bord de mer.
Scènes du bord de mer. A partir de la fin du XIXe siècle, l’arrivée sur le littoral d’un tourisme bourgeois va inciter des entrepreneurs à construire des stations balnéaires. Léopold II les encouragera à se lancer dans l’aventure.
Gérôme Vanherf, le jeune directeur de la nouvelle « Grand Poste », se dit prêt à faire vivre maintenant ce projet inédit au cœur de la Cité Ardente.
d-20160623-G8J5VZ 2016-06-23 14_27_00
Rudi Vervoort, ministre-président de la Région Bruxelles-Capitale: «Ce qui est dérangeant, c’est le procès en sorcellerie de l’outil PAD. C’est tout sauf anti- démocratique».
Piscine en plein air en cours de montage en bordure du canal à anderlecht dans le cadre du projet «Pool is cool».
En régime de croisière et hors mesures sanitaires, le Dockin sera capable d’accueillir environ 400 travailleurs. Son coût sera de 12,6 millions d’euros. © Sambrinvest.
Image=d-20201030-GJP8KA_high[1]
Proximus ne quittera finalement pas les deux tours emblématiques qu’il possède gare du nord à Bruxelles. Il en deviendra locataire (d’une partie).
Le «coliving» a le vent en poupe à Bruxelles, notamment dans les communes du centre.
Chloé Leroy: «La loi légitime les revendications féministes: s’insurger contre le harcèlement de rue n’est plus une opinion mais un prescrit social.»
ARBRES veut explorer  le rôle de l’arbre fruitier dans la résilience du système alimentaire bruxellois.
BelgaImage