Et si le design relançait les centres-villes?

A Courtrai, des totems ont été installés aux entrées de villes et sont réalisés par des artistes.
«Les raisons de la colère» de Vincent Jarousseau.
Les éoliennes à axe de rotation vertical sont moins bruyantes, mais leurs performances sont moindres.
Arlon Identity, ou comment se réapproprier sa ville de façon conviviale, collective et positive.
d-20170817-3GCMU8 2017-08-17 19:31:59
Au centre du cliché, la tour The One est le bâtiment le plus récent (il date de 2018) et le plus emblématique d’Atenor au cœur du quartier européen.
«
Les communes sont mal en point, la situation s’est détériorée de manière structurelle
», souligne Jacques Gobert.
Bois de cerf géant vivant pendant la préhistoire, datant d’environ 15.000 ans.
Pour François Sonnet, c’est sûr
: «
Il y a moyen de faire de l’agriculture autrement
».
Ce cliché montre une maison personnalisée construite par T&P à Aywaille sur la base des desiderata du client.
Le projet veut amener un environnement apaisé pour piétons et cyclistes.
A l’appel de la Ville de La Louviere, 8 projets citoyens ont investi le site historique des Faienceries Boch pour une occupation temporaire (jusque fin decembre 2019) dont l’objectif est d’experimenter une autre facon de faire la Ville ©Dominique Duchesnes/Le Soir
Depla
: «
Penser que l’on peut interdire cette consommation, c’est la même chose que penser qu’on peut interdire l’alcool. C’est une illusion.
»
Johan, 25 ans, cheveux bleus, vendeuse accréditée de marijuana chez Seed and Smith, comme l’atteste le badge autour de son cou, nous déballe sa vitrine. Elle commence par les «
classiques
» (au minimum, 25 dollars, le gramme, pour les curieux). «
Chaque herbe a ses propriétés
», explique la jeune femme avec un débit lent, le sourire aux lèvres.
A Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Quebec © Reuters
La rue a ce côté hétérogène qui représente aussi Bruxelles, dit le réalisateur.
Le futur îlot des Casernes.
Le PTB propose de faire appel aux sociétés afin de financer la gratuité des transports en commun.
_DH_9698
© Photo News
La ville de Namur, qui vient récemment d’obtenir son label «
trois fleurs
» octroie aussi des permis de végétaliser. © Michel Tonneau.