L’ancien codétenu de Benjamin Herman a été tué d’une quinzaine de coups à la tête

© Photo News/Didier Lebrun. Le domicile de Michaël Wilmet, où son corps a été retrouvé.
© Photo News/Didier Lebrun. Le domicile de Michaël Wilmet, où son corps a été retrouvé.

Michaël Wilmet, l’ex-codétenu de Benjamin Herman dont la corps sans vie a été retrouvé mardi matin à son domicile de On (Marche-en-Famenne), est mort après avoir reçu une quinzaine de coups à la tête, portés par un objet contondant et tranchant, confirme le parquet du Luxembourg.

«De nombreux devoirs d’enquête sont encore actuellement en cours», précise le parquet du Luxembourg dans un communiqué publié mercredi soir au sujet de la mort de Michaël Wilmet. Les soupçons se portent sur Benjamin Herman, l’auteur de la tuerie perpétrée mardi matin à Liège, «mais il n’est pas possible au stade actuel de confirmer qu’il soit le meurtrier», précise la magistrate de presse Sarah Pollet. «L’autopsie de M. Wilmet s’est achevée dans la soirée. Elle confirme qu’il est décédé suite à une quinzaine de coups portés à la tête par un objet contondant et tranchant.»

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. A la table des négociations sur les accords de Grenelle le 27 mai 1968, on retrouve notamment le Premier ministre Georges Pompidou (au centre) et, à sa gauche, Jacques Chirac, alors secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi.

    France: quand le pouvoir tente d’acheter la paix sociale

  2. Quelle ambitoin pour l’avenir
? «
40 ans, c’est l’âge du pouvoir, à 60, on reçoit ce qu’on vous réserve.»

    Koen Geens: «Le débat identitaire est vide et instrumentalisé»

  3. Lorenzo Pellizziari, cofondateur de Retviews, avec son équipe, dans leurs bureaux partagés de l’avenue Louise à Bruxelles.

    Retviews: des Bruxellois qui fricotent avec les géants du luxe français