Accueil Société Régions Liège

Fusillade à Liège: un rapport s’inquiétait de la radicalisation de Benjamin Herman juste avant sa sortie

Le dernier rapport d’informations alarmiste au sujet de Benjamin Herman avait été rédigé par un gardien de la prison de Marche-en-Famenne et envoyé au directeur des régimes samedi dernier.

Temps de lecture: 2 min

Le personnel de la prison de Marche-en-Famenne avait émis des inquiétudes au sujet de la radicalisation de Benjamin Herman, auteur d’une tuerie à Liège mardi, dans un dernier rapport émis samedi, quelques jours avant les faits perpétrés durant une sortie autorisée du prisonnier, rapportent les titres Sudpresse jeudi.

Le dernier rapport d’informations alarmiste au sujet de Benjamin Herman avait été rédigé par un gardien de la prison de Marche-en-Famenne et envoyé au directeur des régimes samedi dernier, l’avant-veille du jour de sortie fatal.

Une mauvaise fréquentation

Selon les informations de Sudpresse, le rapport expliquait que Benjamin Herman fréquentait un prisonnier figurant sur la liste des détenus radicalisés, Yassine Dibi. Condamné jusqu’en 2040, celui-ci était notamment connu pour son évasion du palais de Justice de Bruxelles en 2009 et la prise d’otage d’une directrice de prison en 2010. Il était aussi ami et complice de Khalid El Bakraoui, le kamikaze du métro lors des attentats de Bruxelles, selon le quotidien.

Un changement d’attitude dans le chef de Benjamin Herman avait été constaté depuis qu’il fréquentait Yassine Dibi lors des périodes au préau commun. Le régime spécial de sécurité ultra-strict interdisant à ce dernier tout contact avec les détenus de droit commun, comme Benjamin Herman, avait récemment été adouci.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Liège

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs