Algérie: une façade démocratique qui ne dupe personne

Karim Tabbou, l’une des figures du mouvement Hirak - ici, en juillet 2020, à sa sortie de prison - a une fois encore été interpellé par la police à quelques jours des élections.
Afrique
Commentaire
ep1-01010924
L’ancienne magistrate et présidente du parti UCP (Union pour le changement et le progrès), l’avocate Zoubida Assoul.
A 83 ans, Jean-François Kahn ne livre pas une autobiographie, mais une chronique de ce XXe siècle dont il a vécu les orages.
Le général De Gaulle au stade de Phnom Penh le 1er septembre 1966.
BelgaImage
Précédé, comme Napoléon, par sa légende miliaire, de Gaulle se profilera en «Père de la Nation».
d-20110124-W7QQXX
Victor Hugo fut le seul intellectuel à rejeter ce qui était inacceptable dans la Commune de Paris, et consacra tout ce qui lui restait d’énergie à la défense des communards victimes de la terreur versaillaise.
Des soldats français en patrouille dans les rues d’Alger, en mai 1962.
Malgré sa brièveté, deux mois à peine, la Commune de Paris a marqué profondément l’histoire de France et des idées.
Malika Boumendjel, la veuve, aujourd’hui décédée, d’Ali Boumendjel.
Arrivé d’Algérie, Fayçal vit dans la rue et trouve du réconfort auprès de l’association Comme chez nous, à Charleroi. Comme les éducateurs, il n’est pas prioritaire pour la vaccination.
«Le féminisme? J’aime la formule de Rebecca West: c’est refuser de se laisser traiter comme un paillasson.»
«Mes racines sont en Algérie où je ne suis jamais retourné. J’aimerais beaucoup y faire un concert, à Tlemcen, ma ville natale, de manière symbolique et en emmenant ma mère qui n’y est retournée qu’une seule fois.»
«Music Hole», de Gaëtan Liekens et David Mutzenmacher.
10905210-002
Je n’ai qu’une seule petite ambition. Ce qui m’apporterait une certaine satisfaction, c’est de faire partie de la nostalgie de demain, souhaitait Claude Brasseur. Son vœu sera sûrement exaucé.
«L’homme à la cage», un manifestant lors du grand rassemblement du 14 janvier 2011 à Tunis, est devenu l’une des figures emblématiques de la révolution tunisienne.
La fête bat son plein, avec ses petits et ses grands malheurs...
Sur ce cliché du compte Facebook de l’armée marocaine, des tentes sont mises à feu par les civils envoyés par le Polisario qui fuient l’arrivée des forces marocaines.