Accueil Société

Décès de Mawda: Theo Francken menace les recteurs des universités belges d’un «retour de boomerang»

11 recteurs d’universités avaient adressé une lettre à Charles Michel dans laquelle ils disaient appuyer la demande de régularisation définitive de la famille de Mawda.

Temps de lecture: 2 min

S i les recteurs veulent jouer à un petit jeu politique sur les dossiers de migration, ils seront confrontés à un retour de boomerang. Tant sur le fond que publiquement », a tweeté jeudi matin Theo Francken (N-VA), le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration.

Les réactions indignées de l’opposition

Mardi, les 11 recteurs des institutions universitaires francophones et néerlandophones de Belgique avaient adressé une lettre au Premier ministre Charles Michel dans laquelle ils disaient appuyer la demande de régularisation définitive de la famille de Mawda.

Ils y expriment « leur préoccupation devant le climat actuel autour de l’attitude vis-à-vis des migrants » et cherchent à « attirer l’attention, au plus haut sommet de l’Etat, du Premier ministre qui, en dernier ressort, définit la politique en la matière ».

« Rien ne pourra réparer l’irréparable »

« Si rien ne pourra réparer l’irréparable, ce serait un premier geste destiné à retrouver un climat plus conforme aux valeurs de notre société issue des lumières et de la déclaration universelle des droits de l’Homme », concluent-ils.

«  Ce gouvernement aura profondément repoussé les limites de la décence et de la responsabilité politique. Et c’est terriblement inquiétant pour notre démocratie », a répondu à Theo Francken, sur le même réseau social, Patrick Dupriez, le co-président d’Ecolo.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

81 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 31 mai 2018, 17:57

    Des menaces ? Que devenons-nous ? "Nous avons les moyens de vous faire parler" ou "Nous avons les moyens de vous faire taire" : pas très différent même si cela nous mène tout droit au point Godwin, de plus en plus difficile à éviter !

  • Posté par Pedopsy Hansotte , jeudi 31 mai 2018, 13:43

    (personnel) Donc, en démocratie, tout le monde peut signer des pétitions. Mais pas les recteurs? lls ont pourtant pour mission, entre autres, de rappeler les valeurs et de former des citoyens. Qui va m'expliquer le ton étonnant de certains messages postés ici? Ils ont autre chose à faire, dit l'un… Oui, mais...nous aussi on a d'autres choses à faire. On a tous un point en commun: notre devoir de défendre les valeurs humaines. Personne n'a le droit de les laisser partir en lambeau, à l'instigation de ministres supposés nous représenter en parlant en notre nom aux yeux du monde. Va-t-il bientôt falloir se cacher? Jusqu'où laissera-t-on l'ignominie se glisser comme allant de soi? J.L. Delmée (de Molenbeek, seule commune bruxelloise propageant une culture de haut niveau en juillet/août).

  • Posté par Stenuit Irène, jeudi 31 mai 2018, 13:39

    un jour, j'espère, je n'aurai pas à dire : "c'était bien la démocratie" avec ce gouvernement, c'est un peu (beaucoup), "ce qu'on dit est la vérité et nous savons ce qui est le meilleur". Tout autre avis est soit du populisme, de l'incompétence, de la naïveté.etc .... Et bien non, tout le monde ne partage pas ces discours critiquables et donc critiqués. Et si certaines personnes ne sont pas à la hauteur des arguments des critiques, si ces gens ont le pouvoir et veulent l'outrepasser, on n'est déjà plus en démocratie. BDethier

  • Posté par Opo , jeudi 31 mai 2018, 13:16

    L'émotion provoquée par la mort tragique d'un petit enfant est irrépressible; cela avait déjà été le cas avec le petit garçon trouvé noyé sur une plage de Turquie. Mais, sur le plan rationnel, lorsqu'on essaie de déterminer les causes multiples et complexes d'un tel drame (afin qu'il ne se reproduise pas), je ne vois pas ce que les déclarations de B. De Wever ont de scandaleux; j'ai beau les relire de gauche à droite, de droite à gauche en flamand et en français, je ne trouve rien à y redire. Par contre la meute des politiciens qui récupèrent le drame d'une famille pour se pousser sur la scène électorale est proprement indécente.

  • Posté par Lejeune Englebert Bernard, jeudi 31 mai 2018, 20:39

    Effectivement, Tweeter et Cie propagent l'émotion , l'immédiat, la surenchère plutôt que la réflexion. C'est malheureusement vrai pour Francken et pour tout ceux qui enchaînent...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko