Accueil Monde Amériques

Juan Manuel Santos: «Avec les Farc, le dialogue pour la paix est permanent»

Le chef de l’Etat colombien et prix Nobel de la Paix quittera ses fonctions le 7 août prochain. Il suit de près le scrutin en cours dans son pays. Le candidat arrivé en tête au premier tour, Duque, veut réviser l’accord de paix avec les Farc. Impossible car contraire à la Constitution, rétorque le président Santos. Rencontre lors de son passage à Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Juan Manuel Santos est président de la Colombie depuis août 2010, et il cédera la place le 7 août prochain au candidat qui l’emportera lors du second tour de la présidentielle le 17 juin : ce sera soit Ivan Duque, candidat de la droite dure, poulain de l’ex-candidat Alvaro Uribe, soit Gustavo Petro, candidat de gauche, puisque les deux hommes sont arrivés en tête lors du premier tour dimanche dernier. Nous l’avons rencontré ce jeudi à Bruxelles où il était de passage.

Pour qui allez-vous voter  ?

La Constitution m’interdit de le dire : le président ne peut pas participer à la politique…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs