Accueil Monde France

Air France: la CGT aurait perdu des élections pour avoir «viré des islamistes»

Philippe Martinez, le patron du syndicat CGT, a livré une interview très étonnante sur la radicalisation au sein des entreprises publiques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Une déclaration proprement hallucinante…

Interviewé sur France Info ce mercredi, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT (syndicat proche de l’extrême gauche française) s’est lâché au sujet de la radicalisation au sein des entreprises publiques : «  Il y a eu beaucoup de commentaires sur la CGT qui est passée deuxième  » aux élections professionnelles à Air France, en mars dernier. «  On a viré purement et simplement ce genre d’individus – des intégristes islamistes – de la CGT, cela nous a coûté la première place aux élections mais on a assumé cette décision. On a perdu 500 syndiqués dans l’affaire. Ils n’étaient pas tous radicaux, mais vous savez, il y a des leaders…  »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs