David Goffin avant d’affronter Gaël Monfils à Roland-Garros: «Il faudra faire un grand match»

@News
@News

David Goffin (ATP 9) retrouvera le court Suzanne Lenglen, ce vendredi, pour tenter de se qualifier pour le troisième huitième de finale de sa carrière à Roland Garros. Le Liégeois, 27 ans, y affrontera en effet en troisième match le Français Gaël Monfils (ATP 37), 31 ans, demi-finaliste de l’édition 2008, mais qui est malade depuis le début du tournoi au point de jouer sous antibiotiques.

« Gaël n’a pas trop de confiance pour le moment, mais en général, Roland-Garros pour lui, ça se passe bien. C’est probablement le tournoi où il est le plus fort », a expliqué le N.1 belge. « Il a deux matchs dans les jambes, après sa victoire contre Klizan. Cela ne lui est plus arrivé depuis longtemps d’avoir deux victoires d’affilée, et tout le public sera derrière lui. Il sera sur un gros court il est difficile à manœuvrer quand il est très motivé. Il court partout, il est très dur à dépasser. Il faudra faire un grand match. »

David Goffin s’est préparé sagement pour ce rendez-vous avec Gaël Monfils en allant taper des balles entre l’heure du midi sur les courts du stade Jean Bouin avec son sparring-partner, le Français Pierre Debrosse. Et il espère que sa victoire en trois sets contre le jeune Corentin Moutet (ATP 141), mercredi, où il aligna à un certain moment 15 jeux d’affilée, l’aura lancé définitivement dans le tournoi.

« C’est toujours difficile les deux premiers tours. On a parfois des adversaires qu’on ne connaît pas, on a des tours pièges comme Robin Haase au premier tour. Il faut se régler toujours un peu mais finalement, une fois que les deux premiers tours sont passés, en général on est bien lancé », a poursuivi le Liégeois qui reste sur deux victoires contre Gaël Monfils, la dernière par abandon au troisième tour à l’US Open l’an dernier. « Il y a eu des longs rallyes, surtout au début et petit à petit je me sentais de mieux en mieux, et j’ai pu enchaîner jusqu’à la fin sans baisse de régime. J’espère que ça va continuer. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • 6-4, 6-4 contre le Croate.

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Anvers était bien un couac: Goffin élimine Cilic avec brio au tournoi de Bâle

  • De gauche à droite
: Joran Vliegen, Steve Darcis, David Goffin, Kimmer Coppejans et Sander Gille. @DR

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    La Belgique à Madrid avec «Mister Coupe Davis»

  • TENNIS EUROPEAN OPEN ANTWERP FINAL

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Andy Murray: des larmes, de Melbourne à Anvers

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 06670710

    Brexit: Boris Johnson menace d’élections anticipées

  2. Le 17 août 1996, sur les marches du palais de justice de Neufchâteau, apparaît, entre deux policiers, un petit homme rondouillard, aux traits creusés par des heures d’interrogatoires.

    Michel Nihoul est mort: l’affaire Dutroux perd l’une de ses figures

  3. Schwarzenegger dans le dernier «
Terminator
».

    Arnold Schwarzenegger: «La saga ‘Terminator’ a été un chapitre très important de ma vie»

La chronique
  • CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

    Le CD&V est en grand désarroi. La preuve : pour succéder à Wouter Beke, l’ancien président des démocrates-chrétiens flamands, déjà sept candidats se sont présentés. La plupart d’entre eux sont bourgmestres.

    Ce n’est pas par hasard si le CD&V est toujours le plus grand parti au niveau local, avec plus de 120 bourgmestres sur 300 communes flamandes. Quelques candidats se singularisent : il y a par exemple le président des jeunes démocrates-chrétiens, Sammy Mahdi, toujours accompagné de son chien Pamuk. Ou il y a l’unique femme parmi eux, Katrien Partyka, la bourgmestre de Tirlemont, où le CD&V est devenu en 2014, pour la première fois dans l’histoire de la ville, le plus grand parti. Ou encore, il y a l’acteur bien connu parmi les sept : Walter De Donder, bourgmestre d’Affligem, qui gagne sa vie en jouant le rôle du lutin Plop dans la série pour enfants Le Lutin Plop. Et puis, il y avait les deux candidatures annoncées, celle de Pieter De Crem et celle d’Hendrik Bogaert, bien connus et plutôt à droite, mais qui in fine se sont abstenus....

    Lire la suite

  • Patients et soignants méritent mieux que cela

    Pour les uns – les patrons – il n’y a là rien d’autre qu’une espèce de paranoïa syndicale. Pour les autres – les syndicats – l’accord du non-marchand de 2017 a valeur exclusive d’avancée sociale à l’avantage du personnel. Entre les deux camps, la ministre en affaires courantes de la Santé publique compte les coups. Elle penche même, une fois n’est pas coutume, en faveur des travailleurs, assurant qu’infirmiers, sages-femmes, kinés, logopèdes, diététiciens – « tout le personnel soignant » en fait – doivent « recevoir la...

    Lire la suite