Accueil Belgique Politique

Fusillade à Liège: pourquoi Koen Geens n’a pas démissionné

Le ministre de la Justice a livré à la Chambre un long plaidoyer pour assurer sa défense.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

A près deux nuits sans sommeil, j’ai décidé de ne pas faire un pas de côté. » A l’issue d’une très longue intervention devant la Chambre des représentants, jeudi, le ministre de la Justice, Koen Geens a laissé tomber ces mots, après avoir annoncé qu’il avait encore « une petite chose à dire ». Il faut dire qu’il a lui-même lancé la rumeur de son possible départ. A la question d’un journaliste flamand, qui lui demandait, jeudi midi, s’il serait encore ministre jeudi soir, il répondait : « Qui sait ? » Mercredi, il avait également eu une formule ambiguë, indiquant qu’il devait « faire un examen de conscience ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Burniat Walter, vendredi 1 juin 2018, 16:57

    On met "radicalisation" à toutes les sauces du banditisme. Dans les années 30 les "bandits" étaient juifs, homosexuels, franc-maçons, communistes, etc..en Allemagne. .Aujourd'hui ces bandits seraient tous membres de DAESH, le sombre ennemi extérieur. Redoutable amalgame qui ne doit pas occulter l'abominable situation des prisonniers en prison. "Ghettos", pour citer Mme Beatrice Delvaux du Soir. Il semble que "nos" conditions carcérales génèrent parfois des situations extrêmes.

  • Posté par Bougelet Philippe, vendredi 1 juin 2018, 12:07

    Sur ce coup là, il ne devrait pas démissionner. Mais il doit exiger des explications concernant ce fameux rapport, antérieur de deux jours à la date de sortie de ce nouveau radicalisé. Pourquoi n'y a-t-il pas de lecture immédiate de ce rapport et de prise de décision dans l'urgence pour empêcher la sortie de ce malade?

  • Posté par Lempereur Gael, vendredi 1 juin 2018, 10:51

    Il devrait démissionner, car c'est SON administration qui diminue le nombre de gardiens. C'est SON administration qui ne donne plus le temps aux gardiens de discuter, de connaitre les détenus. Qui peut sérieusement penser qu'il est possible de détecter la radicalisation d'un détenu en ne passant que 5 minutes par jour avec lui? Seul le gouvernement actuel pense qu'il est humainement possible de connaître quelqu'un en si peu de temps! La bonne question à se poser est de savoir comment un dealer est devenu terroriste en si peu de temps en étant en prison!

  • Posté par Mine , vendredi 1 juin 2018, 9:59

    . Manquerait plus que cela que le ministre démissionne, il fait bien son travail en général.Le système pénitentiaire est sous-financé, c´est la cause du problème. Il ne faudrait pas que les voyoux dictent la vie du pays.

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 31 mai 2018, 23:58

    Madame Lucas,en bonne logique, vous devriez adresser en priorité vos insultes aux parlementaires du PS et d'Ecolo qui ont forgé ces lois laxistes et qui ont l'impudence aujourd'hui de demander des comptes. Je n'aime pas particulièrement M. Koen Geens. Et moins encore son parti. Mais, là-dessus, M. Lison a raison.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs