Accueil Monde Europe

Espagne: fin de parcours imminente pour Mariano Rajoy

La motion de censure présentée par l’opposition socialiste contre le Premier ministre devrait obtenir aujourd’hui un soutien majoritaire au parlement. Affaibli par un scandale de corruption, le leader conservateur sera sans doute destitué et remplacé par le socialiste Pedro Sanchez après sept ans à la tête du pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Madrid,

Mariano Rajoy n’a pas voulu voir ça. Jeudi après-midi, le Premier ministre, à la tête du gouvernement espagnol depuis fin 2011, n’était pas présent au Congrès des députés de Madrid lorsque le porte-parole du Parti nationaliste basque (PNV) Aitor Esteban a annoncé que les cinq députés de sa formation voteraient en faveur de la motion de censure contre son gouvernement conservateur. « Il n’était pas obligé d’être là », ont justifié plusieurs responsables de sa formation, le Parti Populaire (PP). Pour ses adversaires, Rajoy voulait surtout éviter d’être aux premières loges pour assister à sa défaite et par extension, à celle de son gouvernement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs