Accueil Société

Décès de Mawda: Bart De Wever affirme ne vouloir «déshumaniser personne»

Le président de la N-VA revient sur ses propos polémiques et répond à Elio Di Rupo.

Temps de lecture: 2 min

Le président de la N-VA n’a pas apprécié la sortie médiatique de son homologue socialiste Elio Di Rupo dans « Le Soir » ce mardi. Le président du PS dénonçait «des propos d’une terrible inhumanité» lorsque Bart De Wever suggéra la responsabilité des parents dans la mort de la petite Mawda, décédée à la suite d’une balle dans la tête tirée par un policier.

«Je ne souhaite déshumaniser personne. Ni les parents, qui subissent l’épreuve la plus douloureuse qu’un père et une mère puissent avoir à endurer, ni le policier qui va devoir continuer de vivre avec ce lourd fardeau», réplique vendredi Bart De Wever dans une lettre dont l’agence Belga a obtenu une copie.

« Vous êtes le problème »

Sans renier ses propos controversés, Bart De Wever les replace dans le contexte de la nécessité de rétablir le contrôle des frontières, seule façon à ses yeux, d’éviter des tragédies telles que celle qui a frappé la petite Mawda.

Ce faisant, il estime Elio Di Rupo mal placé pour lui donner des leçons. «Pendant des années, le PS a mené de facto une politique d’ouverture des frontières, et le résultat se voit aujourd’hui dans les grandes villes, où une sous-classe s’est formée, constituée de nouveaux arrivants paupérisés qui ne connaissent ni notre langue, ni notre culture, et ne parviennent pas à intégrer notre marché du travail de haute technologie. Les services judiciaires et de sécurité en subissent les conséquences», écrit-il. Avant de conclure: «Cher Elio, vous n’êtes pas la solution au problème, vous êtes le problème».

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

41 Commentaires

  • Posté par Pierre Vincke, vendredi 1 juin 2018, 10:40

    Le même jour, BDW et TF adoptent une courbe rentrante. Leur politique de communication est connue. Provoquer un jour pour exciter les personnalités fragiles un jour, rassurer le jour suivant pour calmer les personnalités inquiètes des menaces qu'ils font courir à l'état de droit, état de droit dont la qualité les autorise à s'exprimer librement.

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 1 juin 2018, 10:14

    Il est temps que cesse ce cirque les parents et les passeurs sont les responsables

  • Posté par M. Deschamps , vendredi 1 juin 2018, 9:40

    Monsieur De Wever vous avez entièrement raison

  • Posté par Bricourt Noela, vendredi 1 juin 2018, 9:10

    Je me permets d'ajouter que Monsieur BDW a tort lorsqu'il nous prends tous pour des andouilles. Il est présenté comme un bon stratège, soit. Mais la stratégie ne suffit pas surtout si elle était mise au service de causes que la population trouvent injustes .

  • Posté par Taverne Henry, vendredi 1 juin 2018, 9:55

    En effet, toute la population belge trouve injuste que des partis politiques n’accueillent pas tous les réfugiés des pays en guerre du Moyen-Orient et d’Afrique. La Belgique doit resté ouverte à l’immigration pour toute cette pauvreté et misère dans le monde.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko