Accueil Monde États-Unis

L’Amérique menace l’Union si elle riposte

« Un mauvais jour pour le commerce mondial mais aussi pour la relation transatlantique », dit-on du côté européen. « S’il y a escalade, ce sera parce que l’UE aura décidé de riposter », menace déjà l’Administration Trump. Les Européens entendent réagir, tout en cherchant à éviter la « guerre ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

L’appel du pied n’a rien donné. Malgré l’offre de pourparlers adressée par les Européens à l’Amérique de Donald Trump, le président des Etats-Unis s’est entêté : les exportations européennes d’acier et d’aluminium vers l’autre rive de l’Atlantique seront bel et bien frappées à partir de ce vendredi 1er juin de sévères surtaxes douanières. De 25 % pour l’acier, 10 % pour l’aluminium. La mesure, prise au nom d’un impératif de « sécurité nationale » et que les Européens jugent totalement illégale (en plus d’être incompréhensible, s’agissant de l’allié historique du Vieux continent), frappera également de plein fouet les métallurgistes canadiens et mexicains.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, vendredi 1 juin 2018, 15:29

    Trump a toutes les clefs : 1° le poids énorme de l'économie américaine - 2° les transactions internationales qui se négocient en dollars - 3° la dénonciation et/ou le retrait (partiel, total ou futur) de tout organisme international qui viendrait à freiner ses vues (ONU, OMC, Accords de Paris, etc....). Ainsi, il peut tout à la fois nous interdire de développer du business avec l'Iran ou avec tout qui il décidera de frapper de sanctions. Il peut aussi décider souverainement de ce que nous pouvons lui vendre ou pas. Ubu Roi, sauf qu'ici nous sommes dans le monde réel, un monde qui sera exsangue face à une Amérique prospère (make America great again). Une Amérique qui accordera ici et là, par faveur personnelle (par caprice ?), telle ou telle concession, telle ou telle autorisation, histoire de maintenir de salutaires bisbrouilles entre quelques états qui se disputeront ses faveurs et, en retour, torpilleront quelqu'action commune de leurs homologues, susceptibles, par "effet de masse" de la mettre en péril. Trump, Roi du monde par la voie des urnes, celles-là même qui ont été la plus belle concrétisation du "Siècle des Lumières".

  • Posté par Eric Lavenne, vendredi 1 juin 2018, 13:34

    En fin de compte ….quid de l'UE ; et de sa(ses) réactions éventuelles ?? La locution "éventuelle" ; ici; n'étant pas "utilisée" par hasard ! L'UE va t elle se fragmenter en ses réponses? Ces dernières seront elles "davantage" "en actions bilatérales "telles que souhaitées, surtout , par l'administration Trump ? Si "fragmentation EU"; il y avait en ce domaine ; quel avenir réel, pour L'UE ??

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs