Accueil Monde Union européenne

La grande revanche de Pedro Sanchez

Défait par Mariano Rajoy lors des deux dernières élections législatives, écarté du poste de secrétaire général du parti socialiste il y a un an et demi, Sanchez est devenu hier le nouveau premier ministre espagnol. Contre toute attente.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il a longtemps applaudi, debout, les députés du parti socialiste (PSOE au Congrès des Députés, avant de les embrasser, un par un, au fur et à mesure qu’ils abandonnaient l’hémicycle. Alors que la présidente du Congrès des députés Ana Pastor venait d’annoncer le résultat de la motion de censure présentée une semaine plus tôt par le PSOE contre Mariano Rajoy, le large sourire qui se dessinait sur le visage de Pedro Sanchez ne parvenait pas à masquer totalement cette pointe d’incrédulité qui l’a accompagnée ces dernières 48 heures. « Je suis conscient de la responsabilité que j’assume et de la situation politique du pays » a lancé dans les couloirs du parlement celui qui est devenu hier le septième premier ministre depuis le retour de la démocratie en Espagne il y a quarante.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs