Accueil Société

Bart De Wever: «Les terroristes ne peuvent pas être libérés tant qu’il y a une menace»

Il fait la même proposition pour les personnes très radicalisées.

Temps de lecture: 1 min

Bart De Wever, le président de la N-VA, estime que les terroristes et les personnes très radicalisées qui se trouvent en prison ne devraient pas pouvoir être libérés tant qu’il existe une menace. Il fait cette proposition, relayée par la VRT, après la fusillade de Liège.

« En situation de guerre, libère-t-on un prisonnier de guerre avant que la guerre ne soit finie ? Personne ne le ferait. Même lorsque la peine arrive à son terme, les terroristes et les personnes très radicalisées ne peuvent pas être libérés tant qu’il y a une menace, tant que les risques sont trop importants. Les personnes que l’on sait être des terroristes ou très radicalisées ne devraient jamais pouvoir être libérées », a-t-il argumenté.

Le président du parti nationaliste flamand a encore expliqué songer à un système de «mise à disposition», une peine additionnelle qui serait infligée aux personnes ayant commis des faits graves afin de protéger la société.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, samedi 2 juin 2018, 22:44

    Etre la "caisse de résonance" des propos du "café du commerce", tel est le crédo du politique le plus puissant de Belgique. Il me fait penser à quelqu'un de l'autre côté de l'Atlantique.

  • Posté par Michel Bettens, samedi 2 juin 2018, 9:47

    Il a bien raison et vive la perpétuité pour les assassins

  • Posté par Didier Marc, samedi 2 juin 2018, 8:55

    en quoi bdw pourrait il avoir raison ?? et l'état de droit duquel ils se gargarisent pour tirer sur des migrants? quelqu'un a à tirer sa peine doit être libéré. "tant qu'il y a un risque" ? il y a toujours un risque. donc il réintroduit la peine à perpétuité sans libération possible.

  • Posté par Didier Marc, samedi 2 juin 2018, 8:52

    encore 6 mois et c'est la peine de mort. sans procès.

  • Posté par Bricourt Noela, samedi 2 juin 2018, 8:21

    Et voilà, c'est tout simple le droit et la Justice vu par le prisme de BDW. C'est la théorie du " MOI,JE..." ou du " Y A QU'A…." Ce matin, pas de bouc émissaire pour BDW. Non, non, ce matin Monsieur BDW nous donne une solution imparable , rapide, efficace, bref présentant toutes les qualités pour solutionner le terrorisme et tout le reste. A breveter et à communiquer à tous les autres pays … Ah, s'il n'y AVAIT QU'A…. comme il dit. Mais bon, cela plait beaucoup puisque c'est simple et qu'il n'y a plus à se poser de questions..

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko