Accueil Sports Football Diables rouges

Coupe du Monde 2018: les Diables rouges restent sur trois défaites face au Portugal (Vidéos)

Belgique – Portugal, c’est ce soir (20h45) au Stade Roi Baudouin. En attendant, on vous propose de revivre en vidéos les dernières confrontations entre les deux nations.

Vidéo - Temps de lecture: 3 min

Les Diables rouges entament leur campagne de préparation pour la très attendue Coupe du Monde 2018 en Russie. Pour ce faire, les Belges vont faire face, ce soir, à un premier test intéressant. Les protégés de Roberto Martinez accueillent, au Stade Roi Baudouin, le Portugal, victorieux du dernier Euro disputé en France il y a deux ans. Il s’agira donc d’un adversaire coriace qui devrait permettre à nos joueurs de monter en régime.

D’autant que les dernières confrontations face à la Seleçao portugaise n’ont pas été très prolifiques. Lors de ces dernières années, la Belgique a rencontré trois fois le Portugal. Résultat : trois défaites. Les deux premières remontent à une dizaine d’années alors que la dernière était il y a à peine deux ans. Flash-back !

24 mars 2007 : la claque de Lisbonne (4-0)

Sous René Vandereycken, la Belgique n’a pas connu des heures de joie et d’allégresse. Après avoir manqué la Coupe du Monde 2006 en Allemagne, les Diables rouges loupent également l’Euro 2008 en Autriche et en Suisse. La faute à une phase de qualifications complètement ratée. Et, pour cause, dans un groupe de 8 pays (Serbie, Finlande, Kazakhstan, Arménie, Azerbaidjan, Pologne, Portugal et la Belgique), notre équipe nationale termine cinquième alors que les deux premiers seulement sont qualifiés (Pologne et Portugal). Dans cette campagne, les Belges n’ont quasiment jamais été en course pour la qualif’. Et, leur déplacement en Portugal est resté gravé dans les mémoires. Les Portugais, demi-finalistes au Mondial 2006 deux ans plus tôt, comptaient sur un solide collectif avec une force de frappe insaisissable (Quaresma, Nani et Cristiano Ronaldo). Ainsi, à Lisbonne, les protégés de Vandereycken ont bu la tasse (4-0). Les bourreaux étant Nuno Gomes, Quaresma et Cristiano Ronaldo, à deux reprises.

2 juin 2007 : une défaite pleine d’espoir (1-2)

Le match retour au stade Roi Baudouin était de bien meilleure facture. Si le résultat n’était pas, non plus, au bout du compte, la manière était retrouvée. Vandereycken alignait ainsi plusieurs éléments qui allaient rendre fiers les supporters belges, quelques années plus tard : Vertonghe, Vermaelen, Defour, Fellaini. Malgré la défaite (1-2), un souffle nouveau commençait à souffler sur notre football national. Portés, entre autres, par Steven Defour et Marouane Fellaini, les Diables rouges rendaient une copie propre. Cette soirée de printemps a peut-être marqué l’un des tournants de notre équipe nationale. Nani avait ouvert la marque, avant que Marouane Fellaini, sur un centre de Defour, n’égalise. Helder Postiga plantait ensuite le but victorieux.

29 mars 2016 : un amical avec la tête à Bruxelles (2-1)

Quelques jours après les attentats de Bruxelles (22 mars 2016), la Belgique est toujours au ralenti. Et l’équipe nationale a bien du mal à se remettre dans le bain. Dans un premier temps, la rencontre amicale contre l’Espagne est annulée, mais les Diables doivent ensuite se rendre à Leiria, au Portugal, pour une autre joute amicale. Inutile de dire que les esprits ne sont pas au football. La Belgique, meurtrie dans sa chaire, n’est pas dans son assiette et ça se comprend. Néanmoins, dans un souci de professionnalisme, les Belges font le travail comme ils le peuvent (2-1). À quelques mois de l’Euro 2016 en France, Marc Wilmots remanie en grande partie son onze de base (Courtois, Gillet, Denayer, Lombaerts, Vermaelen, Witsel, Nainggolan, Fellaini, Mertens, Chadli, Lukaku). En première période, les Portugais, futurs champions d’Europe dans la foulée, sont au-dessus et en profitent pour s’envoler grâce à Nani et l’inévitable Cristiano Ronaldo. Après la pause, le sélectionneur belge fait quelques changements et fait rentrer notamment Jordan Lukaku, le petit frère de Romelu. Et peu, avant l’heure de jeu, le plus jeune servait son aîné pour la réduction du score.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb