Accueil Monde Afrique

Joao Lourenço, le nouveau visage de l’Angola

Le nouveau président angolais arrive sur sol belge pour la première fois. Contrairement à son prédécesseur, il entend peser sur les événements dans sa région. Une donne qui ne laisse pas d’inquiéter à Kinshasa…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Après Paris, Bruxelles… Alors que durant des années, l’Angola, puissance régionale et deuxième producteur de pétrole d’Afrique, avait pratiqué une diplomatie discrète sinon inexistante, son nouveau président, Joao Lourenço, 63 ans, entend à nouveau inscrire son pays sur l’agenda international, au grand dam de Kinshasa.

À Paris en effet, le président Emmanuel Macron, recevant successivement le président rwandais Paul Kagame puis le nouveau président angolais, élu en septembre 2017, avait apporté son soutien à une éventuelle initiative de ces deux pays par rapport à la République démocratique du Congo.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs