Accueil Belgique

Affaire Mawda: de l’ADN pour retrouver un passeur

L’enquête contre le passeur s’avère complexe mais une nouvelle piste va être exploitée.

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

Dans l’affaire de la mort de la petite Mawda, âgée de deux ans, l’enquête se poursuit pour comprendre dans quelles circonstances le tir qui a tué la fillette a été effectué. Mais un deuxième volet intéresse les enquêteurs : la police cherche à mettre la main sur le ou les passeurs qui convoyaient une trentaine de personnes dans la camionnette.

Parmi tous ceux qui se trouvaient dans le véhicule, l’omerta est de mise. Le conducteur, qui s’est probablement glissé parmi les migrants quand la camionnette a été immobilisée, n’a pour l’heure pas été identifié. Mais les forces de l’ordre ne sont pas pour autant démunies.

Selon les informations du Soir, aucune empreinte digitale relevée sur le volant de la camionnette n’est exploitable. « En revanche, on a retrouvé de l’ADN, révèle une source proche de l’enquête. Et nous avons relevé l’ADN de tous les passagers. Si ça “matche”, on pourrait envisager d’émettre un mandat d’arrêt international. Ce trafic est tellement rémunérateur pour les passeurs qu’il est probable que l’homme recherché continue à sévir dans la zone Allemagne-France-Belgique. » Bref : « Cette enquête est très compliquée, mais elle n’est pas perdue », veut croire notre source.

Si le passeur est attrapé, se poserait alors la question de sa responsabilité dans la mort de Mawda.

A lire sur Le Soir + : Les moyens exceptionnels déployés pour enquêter sur la mort de Mawda

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

61 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs