Accueil Culture Scènes

Ceci est mon corps, dansé pour vous

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Pendant qu’au Varia, des hommes donnent leur version (plutôt cliché) du féminin, au D Festival, les femmes contre-attaquent avec un féminisme qui vient des tripes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La danse, lieu par excellence de la représentation du corps, participe logiquement à la définition du genre. Depuis les ballerines en tutu de l’Opéra Garnier et les danseurs étoiles aux abdos saillants de Béjart jusqu’aux corps brésiliens dénudés du dernier KunstenFestivaldesArts, chaque époque utilise la danse pour illustrer ou questionner des canons de beauté, fortement sexués.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs