Accueil Belgique Politique

Lutte contre le terrorisme: l’inquiétude des communes

Le gouvernement fédéral offre une banque de données dynamique aux communes pour leur permettre de mieux contrôler les terroristes étrangers. Les bourgmestres ne sont pas convaincus par les recommandations fédérales et réclament des moyens supplémentaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

À partir du 1er janvier prochain, les FTF – lisez « foreign terrorist fighters » et traduisez « combattants terroristes étrangers » – figureront dans une banque de données dynamique, constamment remise à jour. C’est l’annonce faite mercredi par le ministre de l’Intérieur Jan Jambon en commission réunie de la Justice et de l’Intérieur. Cette banque de données doit permettre aux autorités locales d’assurer un meilleur contrôle des combattants de retour de Syrie et de ceux qui s’apprêteraient à rejoindre les rangs de l’Etat islamique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs