Accueil Les Diables en Coupe du monde

1990, la Coupe du monde en Italie

Quatre ans après la campagne mexicaine, les Diables étaient sur la bonne voie pour aller loin dans la compétition, avec Enzo Scifo pour capitaine du navire. Avant que le joueur d’Angleterre, David Platt ne brise le rêve belge en huitième de finale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

En dépit de son brillant comportement au Mondial 1986, la Belgique n’était pas attendue avec des pétales de rose à Vérone où la municipalité lui aurait préféré l’Allemagne, pour des raisons touristico-économiques. Quand elle quitta la ville aux célèbres arènes, la mairie décréta pratiquement le deuil tant la communion avec la délégation tricolore avait été forte et sans nuage.

Logeant à l’extérieur du centre urbain, à la villa Quaranta, les Diables n’eurent guère le temps de s’ennuyer. Le Mondial débuta très vite pour nos compatriotes qui s’offrirent d’entrée de jeu le scalp de la Corée du Sud.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les Diables en Coupe du monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs