Accueil Société Régions Liège

La Ville de Liège bannit les perturbateurs endocriniens de ses crèches et écoles

La distance parcourue par les aliments sera prise en compte pour les marchés publics.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

C’est la fin pour les perturbateurs endocriniens à Liège. Après deux mois de dialogue assez intense, un consensus a été trouvé sur un texte concernant le bannissement des perturbateurs endocriniens dans les crèches et les écoles liégeoises. Ce projet de délibération a été présenté au conseil communal lundi dernier par le conseiller Vega François Schreuer, avec la co-signature des conseillers communaux Caroline Saal (Ecolo), Laurence Cuipers (CDH) et Jean-Paul Bonjean (PS).

Les conseillers déclarent qu’il « est de la responsabilité de la Ville de veiller, dans la mesure de ses compétences, à la santé de ses habitants et en particulier des enfants qui lui sont confiés dans un cadre scolaire ou pré-scolaire. Les enfants sont un public particulièrement à risques et la lutte contre les perturbateurs endocriniens dans les endroits qu’ils fréquentent doit être une priorité politique. Servir une nourriture saine aux enfants est une priorité absolue ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Liège

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs