Accueil Économie Consommation

Comment la contrefaçon fait perdre 2 milliards à la Belgique

L’Office européen de la propriété intellectuelle a chiffré les pertes engendrées par la contrefaçon en Belgique et en Europe. Les trafiquants rivalisent d’ingéniosité pour échapper aux contrôles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Quelque 8.169. C’est le nombre d’emplois perdus chaque année en Belgique à cause de la contrefaçon. Ce chiffre ressort d’une étude de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) qui sera dévoilée ce mercredi. L’organisme européen a estimé de façon indirecte les pertes économiques engendrées par la contrefaçon dans 13 secteurs connus pour être vulnérables aux atteintes aux droits de la propriété intellectuelle (habillement, musique, chaussures, bijouterie, jouets…). L’étude compare des chiffres de prévision de ventes avec les ventes réelles déclarées dans les statistiques officielles. La différence peut être expliquée par des facteurs socio-économiques tels que la croissance du PIB ou le revenu par habitant mais aussi par la contrefaçon. Des facteurs liés à celle-ci sont pris en compte tels que des indicateurs de bonne gouvernance (corruption…), des études sur la perception de la contrefaçon dans le pays…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 6 juin 2018, 23:28

    une contrefaçon qui fait vraiment perdre de l argent à l état ce sont les cigarettes, car elles sont encore plus pourries que les autres, aucune taxe n est versée à l état belge mais c est quand même ici que les consommateurs se feront soigner aux frais du contribuable belge

  • Posté par Jean-Marie VERDOODT, mercredi 6 juin 2018, 18:03

    Ces calculs et comparaisons sont farfelus ! En effet, ce n'est pas parce que quelqu'un n'achète pas un article contrefait (vêtement, parfum, sac,...) mettons à 15 €, qu'automatiquement il achèterait l'article original comparable à 250 € ou plus. Et, comme dit par ailleurs, sur tous les marchés en Belgique l'on trouve des contrefaçons.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 6 juin 2018, 16:28

    les avions qui rentrent de turquie remplis de gens couverts de la tête aux pieds de copies ne sont jamais inquiétés, allez aux marchés d anderlecht ,depuis des années il y a des ventes de faux pafums de marque et de cigarettes de contrefaçon, quand vous vous plaignez à la police sur place elle répond qu elle ne sait rien y faire, alors à sert il d en parler?

  • Posté par Guiot Philippe, mercredi 6 juin 2018, 12:19

    Tiens, au fait . . . Le juge d’instruction spécialisé dans les dossiers financiers Michel Claise évalue que la fraude fiscale en Belgique représente 6 à 7% du PIB brut, soit environ 28 milliards d’euros. Pour moi, voilà la priorité mais . . . pas pour le gouvernement CQFD !

  • Posté par Fabian Duchateau, mercredi 6 juin 2018, 9:19

    En choisissant de produire dans des pays tel que la Chine ou le Vietnam (pays officiellement communistes), les sociétés organisent elles-mêmes la contrefaçon. Ice watch (photo) produit ses montres à Shenzhen au lieu de les produire à Bastogne. Donc l'effet de la contrefaçon sur la main d’œuvre est inexistant...

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs