Mort d’une secouriste à Gaza: l’armée israélienne réfute tout acte délibéré

Mort d’une secouriste à Gaza: l’armée israélienne réfute tout acte délibéré

L’armée israélienne a réfuté mardi tout acte intentionnel de la part de ses soldats dans la mort d’une secouriste bénévole palestinienne, tuée par balle vendredi lors de protestations et de heurts dans la bande de Gaza. Razan al-Najjar, âgée de 21 ans, a été atteinte à la poitrine alors qu’elle était revêtue d’une blouse blanche. Sa mort a causé un vif émoi.

L’armée israélienne avait indiqué qu’elle « examinerait » ce cas, comme ceux dans lesquels des civils sont tués par des tirs «  présumés » israéliens. Un « examen initial » des faits indique «  qu’un nombre limité de balles a été tiré » lors des événements dans lesquels Razan al-Najjar a trouvé la mort, et «  qu’aucun tir ne l’a visée délibérément ou directement », a dit l’armée israélienne mardi dans un communiqué.

La bande de Gaza, coincée entre Israël, Egypte et Méditerranée, est depuis le 30 mars le théâtre de manifestations, le long de la barrière israélienne de séparation, pour le droit au retour des Palestiniens sur les terres qu’ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création d’Israël en 1948. La protestation vise aussi le blocus imposé depuis plus de dix ans par Israël à l’enclave palestinienne que dirige le mouvement islamiste Hamas. Elle a donné lieu à des heurts violents avec l’armée israélienne postée de l’autre côté de la clôture de séparation.

Au moins 125 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars. Aucun Israélien n’a été tué.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite