Accueil Monde Proche-Orient

Mort d’une secouriste à Gaza: l’armée israélienne réfute tout acte délibéré

Razan al-Najjar, âgée de 21 ans, a été tuée par un tir israélien alors qu’elle était revêtue d’une blouse blanche.

Temps de lecture: 2 min

L’armée israélienne a réfuté mardi tout acte intentionnel de la part de ses soldats dans la mort d’une secouriste bénévole palestinienne, tuée par balle vendredi lors de protestations et de heurts dans la bande de Gaza. Razan al-Najjar, âgée de 21 ans, a été atteinte à la poitrine alors qu’elle était revêtue d’une blouse blanche. Sa mort a causé un vif émoi.

L’armée israélienne avait indiqué qu’elle « examinerait » ce cas, comme ceux dans lesquels des civils sont tués par des tirs «  présumés » israéliens. Un « examen initial » des faits indique «  qu’un nombre limité de balles a été tiré » lors des événements dans lesquels Razan al-Najjar a trouvé la mort, et «  qu’aucun tir ne l’a visée délibérément ou directement », a dit l’armée israélienne mardi dans un communiqué.

La bande de Gaza, coincée entre Israël, Egypte et Méditerranée, est depuis le 30 mars le théâtre de manifestations, le long de la barrière israélienne de séparation, pour le droit au retour des Palestiniens sur les terres qu’ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création d’Israël en 1948. La protestation vise aussi le blocus imposé depuis plus de dix ans par Israël à l’enclave palestinienne que dirige le mouvement islamiste Hamas. Elle a donné lieu à des heurts violents avec l’armée israélienne postée de l’autre côté de la clôture de séparation.

Au moins 125 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars. Aucun Israélien n’a été tué.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Denis Jean-pierre , vendredi 8 juin 2018, 23:01

    Une façon spéciale d'exercer la censure...Mais tous les coups sont permis, c'est évident. Le quota de morts n'est pas encore atteint! A partir de combien de morts (assassinés) va-t-on se pencher sérieusement sur le "cas Israël"? Ne fût-ce que pour faire respecter le droit tout simplement, pour ne pas dire "tout bêtement"? Sinon il ne faut plus évoquer le droit international, les droits de l'homme et tout ce qui a fait qu'on a cru en la justice et à un futur meilleur. On a souvent l'impression que ces "évocations" (incantations) servent à se "gargariser"...

  • Posté par Denis Jean-pierre , vendredi 8 juin 2018, 22:38

    Combien de points pour un photographe de l'AFP blessé ce vendredi 8 juin?

  • Posté par Denis Jean-pierre , mardi 5 juin 2018, 21:47

    tireurs d'élite

  • Posté par Denis Jean-pierre , mardi 5 juin 2018, 21:46

    Quel pays! des tireurs d'élites incompétents...c'est une bonne excuse pour continuer à tuer à moins qu'on ne les désarme. Qui peut encore croire ces mensonges? Jérusalem capitale "éternelle"! Le vocabulaire utilisé est enfantin et personne ne le remarque! J'ai essayé, par souci d'objectivité, de trouver des arguments pour défendre Israël. A chaque fois je me suis retrouvé en porte à faux avec le droit. Israël est indéfendable! Et pourtant...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une