Accueil Belgique Politique

David Clarinval défend Theo Francken après ses propos polémiques

Il dénonce « l’indignation sélective » de l’opposition.

Temps de lecture: 1 min

Invité sur RTL mercredi matin, David Clarinval a défendu Theo Francken après ses propos polémiques de la veille sur l’article 3 de la Convention européenne des Droits de l’homme.

Selon le chef de groupe MR à la Chambre, « Theo Francken n’a pas dit qu’il fallait contourner l’article 3, il a dit qu’il fallait contourner l’interprétation qu’il en est faite. Il est autorisé de réfléchir à la façon dont la convention de Dublin est mise en œuvre en Europe. »

David Clarinval rappelle que Theo Francken « applique la position du gouvernement. Au MR, nous respectons la convention internationale des droits de l’homme. Et même si les pushback sont à l’étude chez Theo Francken, ce n’est pas la politique du gouvernement. »

Comme Olivier Chastel, le président du MR, Clarinval a dénoncé « l’indignation sélective » de l’opposition. «  Cette opposition francophone s’est nettement moins émue des propos tenus en février 2016 par le président du parti socialiste flamand John Crombez. Celui-ci soutenait pourtant à l’époque un pushback des migrants arrivant en Grèce par la Turquie  ». « Quand c’est la gauche, on laisse passer ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

64 Commentaires

  • Posté par Intjigejlis Gérasimos, mercredi 6 juin 2018, 11:28

    D'après le père Michel, la limitation de salaire de nos représentants emplirait les bancs de nos assemblées par des "gens" ( ouvriers-employés-profs-infirmières....) en dehors du monde réel. Si c'est ça le monde réel : lamentable. A mon idée lorsqu'elles sont mises en application, toutes les lois sont interprétées; c'est la jurisprudence et donc la loi.

  • Posté par Wafellman Fabienne, mercredi 6 juin 2018, 11:25

    Merci Mr Clarinval de ne pas joindre vos propos aux "bienséants" qui tiennent des positions électoralistes sous couvert d'humanité (comme s'ils en avaient le privilège) alors qu'ils sont dans l'opposition mais qui n'ont jamais eu le courage politique de prendre la situation concrètement en mains lorsqu'ils étaient au pouvoir. La problématique est compliquée et ne saurait trouver de solution par voie de presse.

  • Posté par Wafellman Fabienne, mercredi 6 juin 2018, 11:20

    il a dit qu’il fallait contourner l’interprétation QUI en est faite

  • Posté par Robert Antoine, mercredi 6 juin 2018, 10:40

    Monsieur Clarinval, vous comprenez très bien le sens des propos de Francken..le défendre (et votre parti en même temps) de cette manière est tout à fait incorrecte de votre part. Le politique continue à prendre les citoyens pour des idiots en dehors des campagnes électorales. Monsieur Clarinval, nous savons lire..et même entre les lignes. Des rives de notre belle Semois je ne suis plus très fier du député qui défend de plus en plus l'indéfendable ceci avec des arguments puériles. Dans nos campagnes nous avons encore du bon sens et ne réfléchissons pas en "politique" mais simplement en ETRE HUMAIN

  • Posté par Taverne Henry, mercredi 6 juin 2018, 10:17

    Il arrivera avec les socialistes wallons que la Belgique sera le seul pays de l’UE à vouloir accueillir tous les réfugiés et migrants des pays en guerre dans le monde.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une