Le littoral ne connaît plus la marée basse

Après quelques années calmes, le vent de l’immobilier s’est remis à souffler avec insistance sur la côte belge. En 2017, le nombre de transactions a été légèrement supérieur au volume de 2016 qui avait constitué une année record.
Après quelques années calmes, le vent de l’immobilier s’est remis à souffler avec insistance sur la côte belge. En 2017, le nombre de transactions a été légèrement supérieur au volume de 2016 qui avait constitué une année record. - Sylvain Piraux.

Le marché immobilier à la mer du Nord a connu une année 2017 particulièrement agitée. Par rapport à 2016, les transactions ont connu une hausse de 0,5 %. C’est ce qu’indiquent les notaires dans leur dernier baromètre de la Côte.

Cette hausse est minime, voire insignifiante, mais elle doit être mise en rapport avec une année 2016 qui avait été quant à elle exceptionnelle puisqu’un record de transactions avait été établi.

Il va sans dire, toutefois, que l’activité varie d’une commune à l’autre. Les plus actives ? Ostende et Knokke, qui représentent près de 40 % de toutes les transactions réalisées sur la Côte (20 % pour Ostende et 18 % pour Knokke).

Si elle attire les particuliers comme les purs investisseurs, la mer voit aussi le chiffre d’affaires de son immobilier peser toujours plus lourd dans la balance nationale : 4,9 %.

Si la demande augmente, les prix augmentent eux aussi. Le prix moyen d’un appartement s’est élevé en 2017 à 262.000 euros, soit une augmentation de 3,2 % par rapport à 2016. Si l’appartement se trouve sur la digue, l’augmentation a même grimpé jusqu’à +6,6 %. Acheter un appartement à la Côte coûtera en moyenne 21,8 % plus cher que dans le reste de la Belgique. La mer du Nord, c’est bien, mais ça reste plus cher…

Restons dans le domaine des prix pour signaler qu’ils varient entre 174.500 euros et 466.000 euros. Les appartements les moins chers se trouvent à Westende, La Panne et Zeebruges, sous la barre des 200.000 euros. Les plus chers sont localisés à Nieuport, Heist et Knokke avec des prix enregistrés au-dessus de 280.000 euros. Pour ceux qui sont propriétaires d’un bien, ils seront heureux de savoir qu’il a pris de la valeur depuis 2013, même si l’augmentation n’est pas de nature à faire des excès : +5,6 %.

Évidemment, si vous disposez d’un bien situé sur la digue avec vue sur la grande bleue, sa prise de valeur sera plus importante mais elle doit être mise en relation avec le prix plus élevé à payer pour devenir propriétaire. Sachez ainsi que les prix moyens d’un appartement sur la digue ont varié entre 209.000 euros (Westende) et… 650.000 euros (Knokke, where else ?).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10872034-057.JPG

    Déconfinement: dès ce lundi, tout est permis, sauf…

  2. La Grèce a maintenu pour les passagers aériens en provenance de Belgique l’obligation de se soumettre à un test.

    Feu vert pour les voyages dans l’Union européenne… si l’on veut bien de nous

  3. Sur le terrain, le confinement a été une «
catastrophe
.

    Travailleuses du sexe: «C’était mourir de faim ou du Covid»

La chronique
  • Refédéralisez, qu’ils disaient!

    C’est une bagarre entre le fédéral et une région, mais pour une fois, elle se déroule entre deux ministres flamands. L’histoire démarre ce week-end dans De Standaard. Le ministre des Masques et des Tests, Philippe De Backer (Open VLD) y est interrogé sur la gestion de la crise. Comme dans Le Soir une semaine plus tôt, il dénonce la perte de temps dans le processus de décision à la belge : « Bienvenue dans la complexité belge ! À la place de faire quelque chose, nous sommes toujours en train de nous mettre d’accord. » Il poursuit : « On a besoin d’une unité de commandement, avec tous les nez dans la même direction. Et ce n’est pas le cas aujourd’hui. C’est clair qu’avec un tel système, on ne sait pas faire de gestion de crise. On se cogne continuellement sur l’organisation et les répartitions illogiques des compétences. Ce qui permet très facilement d’échapper à ses responsabilités. Cela doit cesser. »

    Le ministre plaide pour une réforme de l’Etat basée sur l’...

    Lire la suite

  • Déconfinement: la vie avec vie, enfin!

    Et revoilà le petit café noir du matin dans le bar du quartier, la France, le spinning, le dîner à deux au petit espagnol du coin, les sushis sur le petit train du Kabuki, mes cousins dans le jardin, une nuit à Ostende, un film au Caméo à Namur, un autre aux Galeries à Bruxelles, un troisième aux Grignoux à Liège, un petit vin blanc en terrasse place de la Liberté, mon institutrice, ma patrouille scoute, le foot avec les copains, ma bulle élargie de la première semaine, ma bulle élargie de la deuxième semaine, mon théâtre, ma petite...

    Lire la suite