Accueil Économie

«Je ne suis pas le seul pilote qui quitte Brussels Airlines»

Il rêvait de devenir pilote d’avion. Aujourd’hui, il est dégoûté par son expérience chez Brussels Airlines. Il a décidé de quitter la compagnie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 7 min

Quitter Brussels Airlines, c’est devenu une évidence, pour lui (il a souhaité garder l’anonymat, NDLR), fin de l’année dernière. Pour un jeune pilote de moins de 30 ans, avec une certaine expérience, passer de la théorie à la pratique ne semble pas très compliqué. Six mois plus tard, il est en partance. Et pas le seul. Ce ne sont visiblement pas les offres d’emploi plus avantageuses que les arguments de la compagnie belge qui manquent.

Au départ, on résumerait par un scénario classique : un petit garçon qui regarde les avions depuis toujours. A commencer par les avions en papier lancés avec son papa ; puis la visite de Melsbroek avec l’école où, gamin, il va mettre les pieds dans un C130 et un F16. Des années plus tard, il est pilote « commercial ». Et paradoxalement, il va voler plus loin pour être plus souvent chez lui.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Jean-Claude Morgenthal, samedi 9 juin 2018, 17:26

    Le jeu de l'offre et de la demande. -- C'est de bonne guerre.

  • Posté par Jean-Marie VERDOODT, vendredi 8 juin 2018, 19:08

    Quel est l’intérêt de pondre tout un article sur le simple fait qu'un gars qui n'est pas satisfait de son job / de son employeur quitte celui-ci pour trouver mieux ailleurs ? Il y a des centaines de travailleurs qui changent de job tous les jours. Une simple remarque, l'intéressé regrette de ne pas être assez chez lui mais va aller travailler en France, il ne sera pas plus souvent chez lui à condition que son conjoint ne parte avec lui et...change de job !

  • Posté par Xavier Elleboudt, vendredi 8 juin 2018, 17:55

    Votre article montre des grades de commandant et non de copilote dont l'article reprend les commentaires.....! de plus, comment peut-on baser un article sur l'avis d'un gamin qui débute dans le métier......et qui voudrait travailler peu et....gagner beaucoup ....

  • Posté par Roland MARTIN, vendredi 8 juin 2018, 7:53

    Belgique, le plus souvent dans le peloton de tête ! Idem pour l'imposition, la drogue, ne nbre de politicards etc etc

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs