Déraillement d’un train à vide à Neufvilles, la conductrice a été emmenée à l’hôpital (vidéo)

Un train dans lequel ne se trouvait que la conductrice a déraillé vendredi vers 10h35 à hauteur de la gare de Neufvilles (Soignies), sur la ligne 96. Le trafic est interrompu entre Soignies et Jurbise. Les dégâts sont importants. Des navettes ont été mises en place, a indiqué la SNCB.

Il a déraillé alors qu’il empruntait un aiguillage vers une voie accessoire, parallèle à la principale. Ce train faisait la jonction entre Braine-le-Comte et Mons, d’où il devait repartir dans l’après-midi.

« Les voies accessoires sont parfois empruntées à vitesse réduite par des trains à vide dans le but de provoquer une circulation et éviter que ces voies ne rouillent », a indiqué le porte-parole d’Infrabel. « L’accident s’est produit au moment où le train entrait dans la voie accessoire. Les causes de l’accident ne sont pas encore connues. » Une enquête devra les déterminer.

Selon Infrabel, les dégâts sont importants. Une des deux rames du train, constituées chacune de trois voitures, est tombée sur le flanc dans un champ en contrebas. « Un portique de caténaire a été écrasé et a emporté la caténaire », a poursuivi le porte-parole d’Infrabel, soulignant que les perturbations pourraient durer plusieurs jours.

Trafic interrompu

Le trafic a été interrompu entre Soignies et Jurbise. Un service de navettes de bus a été mis en place entre ces deux gares. Des navettes de trains ont été mises en service entre Soignies et Braine-le-Comte et entre Jurbise et Mons. Les trains concernés sont notamment ceux qui font la jonction entre Mons et Bruxelles-Aéroport et entre Quiévrain et Liège-Guillemins. Infrabel examine la possibilité de dévier ces trains via Ecaussinnes.

La SNCB a par ailleurs souligné que la conductrice du train, qui était seule à bord, a été prise en charge par les services de secours et emmenée à l’hôpital pour un check-up.

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. la tendance est de plus en plus de bâtir à «
centres aquatiques
», comme à Braine-le-Comte, où l’aspect ludique prend le pas sur le pur sportif.

    Les piscines, un gouffre où les communes se noient

  2. Didier Reynders et l’ambassadeur belge en RDC - rappelé depuis -, Bertrand de Crombrugghe, lors de l’inuaguration de l’ambassade belge à Kinshasa, le 27 novembre 2017. Aucun officiel congolais n’était présent ce jour-là.

    RD Congo: la diplomatie belge est aux abonnés absents

  3. Olivier Maingain veut profiter de la campagne qui s’annonce pour lancer la nouvelle génération de Défi sur des thèmes plus modernes. © Dominique Duchesnes.

    Olivier Maingain au «Soir»: «L’écologie triomphante n’est pas l’unique modèle»

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite