Accueil Sports Football Diables rouges

Le sponsoring des Diables, une affaire de gros sous

Les montants versés par les marques pour s’associer à l’image de l’équipe nationale ont grimpé de plus de 40 % en quatre ans

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Ils sont treize et font partie d’un club très fermé : celui des sponsors principaux des Diables Rouges. C’est la voie royale pour s’associer à l’équipe nationale lorsqu’on est une marque. Chaque place correspond à un secteur d’activité car pour convaincre les entreprises d’ouvrir leur portefeuille, l’Union belge de football leur garantit une exclusivité sectorielle. Il n’y a donc qu’un seul opérateur télécom. Une seule marque de bière. Une seule banque aussi… A la faveur de la fin du contrat d’ING il y a un an, Belfius avait tenté de s’emparer du précieux siège réservé au secteur mais en vain. ING a resigné pour quatre ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs