Accueil Belgique Politique

Laurette Onkelinx au «Soir»: «Les Bruxellois veulent le décumul»

Le Parlement bruxellois a rejeté le texte sur le décumul intégral, faute de majorité côté néerlandophone. Un deuxième vote peut être organisé dans les trente jours. D’ici là, Laurette Onkelinx, présidente du PS bruxellois, appelle au calme. Mais pas à n’importe quel prix.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Il n’y a qu’à Bruxelles qu’on peut perdre un match sur un score de 58 voix pour et 23 voix contre. En rajoutant les trois abstentions, dont celle surprise de Bernard Clerfayt (alors que son parti Défi est signataire du texte), on obtient le résultat du vote au Parlement bruxellois vendredi. Les députés étaient invités à se prononcer sur le décumul intégral, soit l’interdiction d’être bourgmestre ou échevin et, en même temps, parlementaire à un autre niveau de pouvoir.

Le texte n’est pas passé parce qu’à Bruxelles, il faut une majorité dans chacun des groupes linguistiques. Elle était large côté francophone, alors que du côté néerlandophone, l’Open VLD, le CD&V et la N-VA se sont alliés pour faire barrage. L’histoire n’est pas finie (lire ci-contre).

La très large majorité en faveur du décumul intégral y croit encore. Laurette Onkelinx, présidente du PS bruxellois, plaide la discussion, afin d’éviter le clash communautaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par albert vynckier, samedi 9 juin 2018, 15:13

    c'est quand EDR est devenu premier ministre que le cumul était bien vu. maintenant comme les ministres sont incapables de gérer à eux tout seul une situation qui les dépasse, c'est le décumul, le partage des responsabilités

  • Posté par Pierre Lison, vendredi 8 juin 2018, 23:08

    Les bruxellois en ont marre de la sur-représentation flamande et peu importe que l’on applique la proportionnalité au Fédéral … Ce qui ne changerait pas grand chose étant donné le fédéralisme.

  • Posté par Serge Vandeput, samedi 9 juin 2018, 12:52

    Parce que le problème de Bruxelles se sont les Flamands? MDR. Je crois plutôt que le problème des commerçants Bruxellois est que les Flamands ne viennent plus avec leur argent.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs