Erdogan dénonce la décision de l’Autriche de fermer des mosquées

©EPA
©EPA

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a vivement critiqué samedi la décision du chancelier autrichien de fermer des mosquées dans le cadre d’une offensive contre l’« islam politique », mettant en garde contre une «  guerre entre les Croisés et le Croissant ».

«  Ces mesures prises par le Premier ministre autrichien sont, je le crains, en train de mener le monde vers une guerre entre les Croisés et le Croissant », a déclaré M. Erdogan dans un discours à Istanbul dans la soirée. Le croissant de lune est l’un des symboles qui sont régulièrement associés à l’islam.

Les déclarations de M. Erdogan surviennent au lendemain de l’annonce faite par le gouvernement conservateur du chancelier Sebastian Kurz de mesures visant, selon lui, à lutter contre l’« islam politique ».

Parmi ces mesures, figurent la fermeture prochaine de sept mosquées et la possible expulsion de dizaines d’imams financés par la Turquie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous