Accueil Belgique

Que risquent les francs-tireurs?

Ils peuvent être punis ou bannis, mais aussi promus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Que deviennent ces francs-tireurs ? Ils connaissent des destins variés. Entre recadrage, sanction (qui peut être la perte d’un mandat espéré, d’une place sur la liste, d’un financement électoral), exclusion et promotion.

Recadré. C’est le premier degré de sanction. Exemples au MR : Alain Destexhe. Souvent recadré par le président, parfois engueulé en plein bureau, jamais vraiment puni. Si ce n’est par sa section d’Ixelles, qui l’a éjecté et interdit de liste pour 2018 avant de le réintégrer. Georges-Louis Bouchez, lui, a reçu quelques remarques, rien de grave. Le parti tente de le canaliser en utilisant son énergie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs