Accueil Sports Coupe du monde

Comment Gianni Infantino... n’a pas changé la Fifa

À cinq jours de sa première Coupe du Monde et à trois de la désignation du pays hôte de l’édition de 2026, l’ex-bras droit de Michel Platini a déjà la tête à juin 2019 et à sa survie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

L’Italo-Suisse s’est installé en février 2016 dans le fauteuil présidentiel de la FIFA, alors en pleine tourmente. Sepp Blatter, en poste depuis 1998, avait été contraint à la démission quelques mois plus tôt à la suite d’un vaste scandale de corruption. Le nouveau numéro 1 de la Fédération a vite découvert que son prédécesseur n’avait pas que laissé une mauvaise image presque invendable de l’institution : il lui a légué aussi un système, véritable nœud avec lequel Infantino risque de s’étrangler s’il tente de le démêler.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Coupe du monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs