Accueil Belgique Politique

Arrestations à la base de Kleine-Brogel: Zoé Genot, députée de combat

La cheffe de file des écologistes bruxellois s’est fait arrêter suite à une opération de désobéissance civile.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Dimanche matin, sur la base de Kleine-Brogel, huit activistes antimilitaristes se sont fait arrêter suite à une action visant à dénoncer la présence d’ogives américaines sur le territoire belge, avant de se faire relâcher en début d’après-midi. Parmi eux, une certaine Zoé Genot, cheffe du groupe Ecolo au parlement bruxellois. Une forte en gueule que près de 20 années dans les hémicycles n’auront définitivement pas réussi à endormir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, mardi 12 juin 2018, 8:43

    Force est de constater que Zoé Genot n'a pas beaucoup de courage ! Elle est toujours députée et ne pense pas démissionner de sa fonction, vu le salaire et les avantages, je comprends !

  • Posté par M L, lundi 11 juin 2018, 20:58

    Facile de parader avec l'ummunité parlementaire, et le salaire qui va avec.

  • Posté par Karl NOBEN, lundi 11 juin 2018, 19:01

    Article le plus lu de ces dernières 24h assorti de 5 commentaires frustrés. Des éléments intéressants en matière de profilage du lectorat du soir "plus"...

  • Posté par Michiels Laurence, lundi 11 juin 2018, 17:23

    Écolo cherche à faire le buzz sur tout et n'importe quoi.

  • Posté par Michel Raurif, lundi 11 juin 2018, 16:45

    Le vrai courage, serait de demander à être relevée de son immunité parlementaire et à passer en justice avec ses complices. Mais là....

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs