Accueil Belgique Politique

Grand Baromètre: Michel II n’a pas la cote, quelle coalition sans la N-VA?

Sur la base de notre sondage Ipsos, deux hypothèses reprennent des couleurs : l’arc-en-ciel bleu-rouge-vert, et la tripartite traditionnelle bleue-rouge-orange. Cela étant, l’hypothèse d’une suédoise bis reste plausible.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il paraissait parfois écrit dans les astres : le fameux gouvernement Michel II, qui poursuivrait les réformes de son prédécesseur, abritant la N-VA, le MR, le VLD et le CD&V. Mais notre Grand baromètre Le Soir-RTL-TVI-Ipsos-Het Laatste Nieuws-VTM semble indiquer que tout ne sera pas aussi simple : à la question de savoir si les sondés sont d’avis que la coalition actuelle doit être reconduite si les élections le permettent, 64 % répondent par la négative, à l’échelon national.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Björn Deckers, mardi 12 juin 2018, 13:07

    Si les flamands votent en conséquence de leur désapprobation du gouvernement Michel I (57% ne souhaitent pas un Michel II), on en aura enfin fini avec cet exécutif misérable qui aura trempé le pays dans la démagogie raciste (sans apporter de réel solution à cette problématique, au contraire, le pays a nettement diminué sa contribution à la coopération au développement et n'a pris aucune position de pointe sur l'environnement renforçant dès lors le risque de crises migratoires écologiques!). Ce gouvernement en outre aura été celui de l'inégalité sociale maximale, doublée de l'inefficacité économique, et ne parlons même pas de la dette que les "suédois" prétendaient réduire en arrivant à l'équilibre budgétaire, on est loin, et cela, malgré les coupes sombres qui dans certains domaines, rapprochent notre pays du tiers monde! Si les flamands sont conséquents, puisque eux aussi sont mécontents du gouvernement, ils sanctionneront son aile flamande (VNA, CD&V et VLD) et vu la portion menue de la suédoise en Wallonie (MR et même Cdh en plus - 29% ensemble), on en aurait enfin fini avec cet exécutif de misère. Et je me réjouis de voir les écologistes en Wallonie et plus encore en Flandre faire partie d'une éventuelle alternance.

  • Posté par Serge Lambotte, lundi 11 juin 2018, 23:19

    Avant de parler de Michel II, il faudrait quand même que Michel I termine son mandat...................

  • Posté par M. Deschamps , lundi 11 juin 2018, 20:31

    Pourtant la Belgique doit se redresser avec seule solution une politique de droite..

  • Posté par Nicolay Jean-marie , lundi 11 juin 2018, 19:42

    Tiens pourtant Lutgen clame qu'il n'ira pas avec la NVA. Mais depuis l'an dernier, on sait qu'il est aussi fiable de Charlot!

  • Posté par Evelyne Backelant, lundi 11 juin 2018, 21:34

    Pour le pouvoir, il fera comme le MR, c'est normale. Le pouvoir avant toutes choses. C'est la logique du MR, PS et du CDH. ECOLO a toujours été bon dans l'opposition, la preuve, depuis des années, on applique le bon sens, enfin presque chez nous, grâce à eux.Qui actuellement ne parle pas environnement dans les élections?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Nucléaire: la Vivaldi se réaligne sur les négociations avec Engie

Après le tumulte autour d’une possible majorité alternative visant à relancer toutes les centrales en Belgique, les partenaires Vivaldi – à commencer par le MR – se reconcentrent, au moins provisoirement, sur les négociations avec Engie pour le maintien de deux réacteurs : « L’objectif est de conclure avant le 31 décembre. »

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs