Accueil Société

Un homme abattu en région liégeoise après avoir menacé des policiers au couteau

Les policiers sont intervenus suite à une dispute familiale.

Temps de lecture: 2 min

Après un différend familial qui a obligé la police de Grâce-Hollogne à intervenir dimanche soir, un trentenaire a menacé deux agents avec des couteaux, a déclaré mardi matin le parquet de Liège, confirmant une information de Sudpresse. Le suspect a dû être abattu.

Deux policiers de la zone de Grâce-Hollogne ont dû être envoyés dimanche soir au domicile d’un couple, situé à Horion-Hozémont, où un conflit familial s’était produit plus tôt dans la soirée. Une fois sur place, les agents ont dû faire face à la colère grandissante de l’habitant, Hervé A., âgé de 35 ans. Extrêmement contrarié, l’individu ne semblait pas vouloir se calmer. Il s’est d’ailleurs retranché dans son habitation avant de se munir de plusieurs couteaux qu’il a utilisés pour menacer les policiers. Après les avoir lancés en leur direction, il a à nouveau saisi un autre couteau et s’est rué sur un agent qui n’a pas eu d’autre choix que de tirer. La balle s’est alors logée dans le poumon de l’individu qui a fini par succomber à ses blessures.

« Dans cette affaire, la force strictement nécessaire a été utilisée », a souligné mardi matin Catherine Collignon, premier substitut du procureur du Roi de Liège. Si le policier qui a fait feu n’est pas suspendu, une enquête a tout de même été ouverte.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, mardi 12 juin 2018, 14:28

    C'est l'ambiance générale ultra-sécuritaire prôné par ce gouvernement indigne avec des nationalistes flamingants qui remplacent le communautaire par de l'ultra-sécuritaire, et dans cette ambiance délétère, les policiers se croient tout permis et protégés par ces "politiciens". on se croirait dans les années d'avant-guerre...bruits de bottes et délations.

  • Posté par Evrard Jean, mercredi 13 juin 2018, 22:05

    Bien-sûr, ce sont les nationalistes flamingants qui sont la cause de toute cette violence qui déferle dans nos pays. Imbécile.

  • Posté par Thierry Bourgeois, mardi 12 juin 2018, 14:03

    Après les derniers événements de Liège, on peut comprendre que les policiers, êtres humains, soient animés par une certaine peur, une certaine colère. Cependant c'est leur métier que d'affronter des situations difficiles. N'oublions pas que s'ils portent des armes, c'est parce que leur rôle est d'utiliser la violence à notre place, de sorte que les simples citoyens n'aient pas à le faire. Par conséquent, ils devraient être formés et entraînés pour réagir au mieux à toutes les situations impliquant de la violence. Dire que tirer un coup de feu sur une personne agressive avec une arme blanche est une réponse proportionnée (usage de la force strictement nécessaire), cela dépasse les bornes. Cela me semble même un mensonge éhonté. A tout le moins le policier aurait dû viser pour blesser et non pour tuer. Et qu'en est-il des sommations, ou de tirer en l'air dans un premier temps? Je rejoins les inquiétudes de M. Rouvroy. Ceci dit, l'article ne nous dit peut-être pas tout ce qui s'est passé.

  • Posté par Evrard Jean, mercredi 13 juin 2018, 22:08

    Moi, ce que je retiens de votre commentaire, c'est votre dernière phrase.

  • Posté par Rouvroy A., mardi 12 juin 2018, 13:05

    Même scénario qu'à Charleroi ! Pour neutraliser un agresseur avec une arme blanche la police le tue . . . C'est la formation reçue par nos policiers ? L'Amérique brutale débarque à nouveau et c'est inquiétant, même si une enquête est ouverte.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko