Accueil Société

Affaire Veviba: le groupe Verbist reprend son destin en main

Surprise ! Trois mois après la découverte d’une fraude présumée à la viande, l’activité de découpe et de congélation de Bastogne va reprendre, sans cession des activités. L’opérateur a récupéré son agrément et estime être le mieux à même d’assurer sa relance et son avenir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est un incroyable coup de théâtre dans l’affaire Veviba qui a eu lieu ce lundi soir. Pour le comprendre, un retour en arrière s’impose… Il y a trois mois (le 7 mars dernier pour être précis), la société anonyme, en charge de la découpe de viande et de sa surgélation sur le site de Bastogne, avait perdu son agrément, suite à une perquisition conjointe de la justice et de l’Agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Les enquêteurs avaient découvert, disaient-ils, une fraude à l’étiquetage de lots de viande dans les locaux de congélation. Ils avaient aussi déclaré avoir mis la main sur de la viande impropre à la consommation humaine dans les salles de préparation. Immédiatement après cette annonce, les principaux clients de Veviba – Delhaize et Colruyt – avaient cessé leurs commandes de viande à l’entreprise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs