Accueil Monde

La vie politique irakienne proche du chaos

Des élections de mai dernier contestées, un entrepôt où se trouvaient des bulletins de vote brûlé : la nervosité gagne la classe politique irakienne déjà largement discréditée aux yeux de nombreux citoyens.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

La classe politique irakienne tremble sur ses bases. Dans ce pays qui sort à peine des plus profonds déchirements communautaires, les élections législatives du 12 mai dernier n’ont rien résolu. Elles avaient été boycottées par plus de 55 % des électeurs mais, surtout, ses résultats avaient été contestés par toutes sortes de formations politiques, et d’abord par tous les perdants, qui avaient dénoncé des fraudes. Pour tenter de mettre fin au tumulte, le Parlement sortant avait ordonné le 6 juin un nouveau recomptage des voix sous la supervision de neuf jugés nommés à cet effet. L’affaire devait prendre un certain temps. Mais quatre jours plus tard, un incendie a détruit un dépôt à Bagdad où se trouvait stockée la moitié des bulletins de vote de la capitale, zone la plus peuplée d’Irak.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs