Accueil Belgique Politique

Le paradoxe climatique: des insultes avant l’accord

C’est à nouveau la bisbille entre Charles Michel et Paul Magnette

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Entre la Belgique et la COP 21, ce n’est décidément pas une histoire d’amour. Après le bonnet d’âne, les invectives publiques entre deux de nos chefs de gouvernements, sur fond de climat ! La bagarre couvait depuis quelques jours, elle a éclaté ce jeudi. A la Chambre, le Premier ministre rejette la faute de notre fiasco climatique sur le gouvernement wallon, « qui a refusé une proposition dimanche ». Le sang de Paul Magnette ne fait qu’un tour  : « le Premier ministre ment comme il respire ». En soirée, Charles Michel appelle chacun « à garder son sang-froid ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs