Accueil Belgique Politique

Guy Rapaille, président du comité R : «La Belgique doit craindre l’ingérence russe»

Le gendarme des services belges de renseignement prend sa retraite, non sans lancer quelques mises en garde. Ainsi, la Belgique, comme d’autres pays, doit craindre une forme d’ingérence de la Russie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

L

a Belgique va vivre des élections en 2018 et en 2019. Avons-nous quelque chose à craindre des Russes ?

Je lis la presse comme tout le monde. Donc je peux penser effectivement que les Russes pourraient être actifs d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas à exclure, mais je n’ai pas d’information précise. Nous ne sommes informés que lors d’enquêtes, et nous n’avons jamais posé la question. Les services vont-ils être plus attentifs ? J’espère que oui.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Pierre Lison, mercredi 13 juin 2018, 12:43

    Les « ingérences » turques et marocaines semblent plus probables que celle des russes et le Comité R ne sait pas grand chose. Bref, pourquoi ce titre ?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs