L’immobilier 2.0 en représentation à Paris

Aujourd’hui, la smart-city, ou ville «
intelligente
» est entrée dans le langage courant. Les nouvelles technologies liées à l’immobilier seront au centre du Mipim Proptech à Paris.
Aujourd’hui, la smart-city, ou ville « intelligente » est entrée dans le langage courant. Les nouvelles technologies liées à l’immobilier seront au centre du Mipim Proptech à Paris. - D.R.

Dans le secteur de l’immobilier, tout le monde connaît le Mipim, le grand raout international de l’immobilier qui a lieu chaque année à Cannes. Mais qui connaît le Mipim Proptech Europe ? Peu de monde.

Cet événement se tiendra la semaine prochaine à Paris, et c’est une première en Europe (il est né l’an dernier à New York). Organisé sur deux jours, il réunira les professionnels de l’immobilier autour d’un sujet majeur aujourd’hui : la proptech. De quoi s’agit-il ? Celle-ci recouvre les nouvelles technologies qui s’adressent directement à l’immobilier, un secteur dont on sait qu’il est fondamental pour l’économie.

Le virtuel au premier plan

Dans les allées du Palais des congrès parisien, on parlera beaucoup d’intelligence artificielle qui facilite l’analyse de l’information, de la réalité virtuelle, de l’internet des objets, de la robotique, de la blockchain, de cybersécurité, de big data, de crowdfunding, on en passe et des meilleures…

Autant de termes qui font déjà partie de notre quotidien, parfois sans qu’on n’en sache rien, et qu’il va falloir un jour assimiler pour de bon parce qu’ils ne nous lâcheront plus.

L’immobilier, qu’il soit belge ou international, voit ses contours tracés par de nouvelles frontières : celles de la révolution technologique et de l’évolution des besoins des utilisateurs des bâtiments et des villes.

Nos nouveaux besoins en termes d’habitat et d’habitudes de vie se nourrissent des nouvelles technologies. Il suffit de voir les techniques déjà mises au point dans certains bâtiments dits « intelligents ». Le Mipim Proptech mettra en relation tout ce qui gravite autour de ce nouveau monde : des start-up mais aussi des sociétés qui ont déjà pris le train en marche.

Des acteurs belges figurent parmi la liste des exposants : Citons Co-Libry, Cloudalize, Facility lockers, Meraki-D, Ownnr.io, Roeku ou Vimeraki. Des « immobiliers » purs et durs comme Immobel, Equilis ou Cofinimmo feront eux aussi un crochet par Paris.

Ce sera l’occasion pour eux de mettre en avant leur savoir-faire et de vendre leur produit. Mercredi, sur le coup de 17h15, un représentant belge viendra d’ailleurs faire un panorama complet de la proptech en Belgique.

Le Mipim Proptech parisien attend 1.500 participants, 1.000 sociétés provenant de 40 pays et plus de 100 conférenciers. Ce n’est encore qu’une goutte d’eau par rapport au Mipim cannois, mais c’est une goutte d’eau qui vise à devenir un océan…

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Face au vote des députés, Boris Johnson a renvoyé la patate chaude aux Européens.

    Brexit: suite au prochain épisode…

  2. Pour l’heure, entre syndicats et patrons du secteur, la confiance est au plus bas. En attendant le personnel continue de trinquer.

    Pourquoi les blouses blanches arrêtent le travail ce jeudi

  3. Vladimi Poutine accueillant son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, mardi à Sotchi
: «
La situation dans la région est très grave
» a rappelé le président russe.

    Poutine et Erdogan s’accordent pour renforcer la présence russe en Syrie

La chronique
  • CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

    Le CD&V est en grand désarroi. La preuve : pour succéder à Wouter Beke, l’ancien président des démocrates-chrétiens flamands, déjà sept candidats se sont présentés. La plupart d’entre eux sont bourgmestres.

    Ce n’est pas par hasard si le CD&V est toujours le plus grand parti au niveau local, avec plus de 120 bourgmestres sur 300 communes flamandes. Quelques candidats se singularisent : il y a par exemple le président des jeunes démocrates-chrétiens, Sammy Mahdi, toujours accompagné de son chien Pamuk. Ou il y a l’unique femme parmi eux, Katrien Partyka, la bourgmestre de Tirlemont, où le CD&V est devenu en 2014, pour la première fois dans l’histoire de la ville, le plus grand parti. Ou encore, il y a l’acteur bien connu parmi les sept : Walter De Donder, bourgmestre d’Affligem, qui gagne sa vie en jouant le rôle du lutin Plop dans la série pour enfants Le Lutin Plop. Et puis, il y avait les deux candidatures annoncées, celle de Pieter De Crem et celle d’Hendrik Bogaert, bien connus et plutôt à droite, mais qui in fine se sont abstenus....

    Lire la suite

  • Patients et soignants méritent mieux que cela

    Pour les uns – les patrons – il n’y a là rien d’autre qu’une espèce de paranoïa syndicale. Pour les autres – les syndicats – l’accord du non-marchand de 2017 a valeur exclusive d’avancée sociale à l’avantage du personnel. Entre les deux camps, la ministre en affaires courantes de la Santé publique compte les coups. Elle penche même, une fois n’est pas coutume, en faveur des travailleurs, assurant qu’infirmiers, sages-femmes, kinés, logopèdes, diététiciens – « tout le personnel soignant » en fait – doivent « recevoir la...

    Lire la suite