L’immobilier 2.0 en représentation à Paris

Aujourd’hui, la smart-city, ou ville «
intelligente
» est entrée dans le langage courant. Les nouvelles technologies liées à l’immobilier seront au centre du Mipim Proptech à Paris.
Aujourd’hui, la smart-city, ou ville « intelligente » est entrée dans le langage courant. Les nouvelles technologies liées à l’immobilier seront au centre du Mipim Proptech à Paris. - D.R.

Dans le secteur de l’immobilier, tout le monde connaît le Mipim, le grand raout international de l’immobilier qui a lieu chaque année à Cannes. Mais qui connaît le Mipim Proptech Europe ? Peu de monde.

Cet événement se tiendra la semaine prochaine à Paris, et c’est une première en Europe (il est né l’an dernier à New York). Organisé sur deux jours, il réunira les professionnels de l’immobilier autour d’un sujet majeur aujourd’hui : la proptech. De quoi s’agit-il ? Celle-ci recouvre les nouvelles technologies qui s’adressent directement à l’immobilier, un secteur dont on sait qu’il est fondamental pour l’économie.

Le virtuel au premier plan

Dans les allées du Palais des congrès parisien, on parlera beaucoup d’intelligence artificielle qui facilite l’analyse de l’information, de la réalité virtuelle, de l’internet des objets, de la robotique, de la blockchain, de cybersécurité, de big data, de crowdfunding, on en passe et des meilleures…

Autant de termes qui font déjà partie de notre quotidien, parfois sans qu’on n’en sache rien, et qu’il va falloir un jour assimiler pour de bon parce qu’ils ne nous lâcheront plus.

L’immobilier, qu’il soit belge ou international, voit ses contours tracés par de nouvelles frontières : celles de la révolution technologique et de l’évolution des besoins des utilisateurs des bâtiments et des villes.

Nos nouveaux besoins en termes d’habitat et d’habitudes de vie se nourrissent des nouvelles technologies. Il suffit de voir les techniques déjà mises au point dans certains bâtiments dits « intelligents ». Le Mipim Proptech mettra en relation tout ce qui gravite autour de ce nouveau monde : des start-up mais aussi des sociétés qui ont déjà pris le train en marche.

Des acteurs belges figurent parmi la liste des exposants : Citons Co-Libry, Cloudalize, Facility lockers, Meraki-D, Ownnr.io, Roeku ou Vimeraki. Des « immobiliers » purs et durs comme Immobel, Equilis ou Cofinimmo feront eux aussi un crochet par Paris.

Ce sera l’occasion pour eux de mettre en avant leur savoir-faire et de vendre leur produit. Mercredi, sur le coup de 17h15, un représentant belge viendra d’ailleurs faire un panorama complet de la proptech en Belgique.

Le Mipim Proptech parisien attend 1.500 participants, 1.000 sociétés provenant de 40 pays et plus de 100 conférenciers. Ce n’est encore qu’une goutte d’eau par rapport au Mipim cannois, mais c’est une goutte d’eau qui vise à devenir un océan…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite