Accueil Sports Coupe du monde

Le Mondial 2018, nouvelle fête politico-sportive de Poutine

Après Sotchi en 2014, Poutine est le grand chef d’orchestre de la première Coupe du monde de football en Russie, le chef du Kremlin flatte la fierté nationale et renforce son soft-power à l’international.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Depuis Moscou,

Ce jour-là, dans la neige de Sotchi, Vladimir Poutine rayonnait d’assurance. Quelques heures avant la clôture de « ses » JO 2014 dans la cité balnéaire au bord de la mer Noire et sur un flanc de montagnes du Caucase, le chef du Kremlin fêtait les héros russes de l’historique triplé sur les 50 km, l’épreuve reine du ski de fond. Ultimes médailles aux allures de feux d’artifice pour ces JO particulièrement heureux pour la Russie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, jeudi 14 juin 2018, 10:46

    Espérons ne jamais connaître de procès stalinien ,ou "tronqué" en notre "petit pays"....!!! Perso, je préfère le rugby au foot : mais en ces deux sports ; les moments considérés comme "majeurs" constituent toujours(et depuis pas mal de temps déjà) en "la mise en vitrine positive" du pays ou de la région incriminée dans l'organisation événementielle ( cette dernière ,relevant d'ailleurs en elle même ,toujours en quelque sorte d'un "fameux sport" à maints niveaux!!.)

Aussi en Coupe du monde au Qatar

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs