Accueil Belgique Politique

Le Conseil de l’Europe demande à Francken de renoncer au centre fermé pour familles

La Commissaire aux droits de l’homme appelle dans une lettre le secrétaire d’Etat à ne pas « revenir à des pratiques anciennes qui compromettent les droits de l’enfant ».

Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

R econsidérez votre projet d’unités de détention pour familles de migrants » La demande, adressée à Theo Francken, ne vient pas du monde associatif belge, ni de l’opposition, mais de la nouvelle Commissaire aux droits de l’homme, Dunja Mijatovi. Dans un courrier daté du 5 juin et rendu public aujourd’hui, la représentante du Conseil de l’Europe appelle le secrétaire d’Etat à (re)considérer d’autres options moins contraignantes.

« Les enfants ne devraient jamais être détenus en raison de leur statut migratoire ou de celui de leurs parents, affirme la Commissaire. Même lorsque la détention se fait dans des conditions matérielles adaptées et pour une courte durée, la détention migratoire n’est jamais dans l’intérêt de l’enfant. Offrir un environnement accueillant pour les enfants ne peut se substituer au fait de s’assurer que les enfants ne sont pas privés de leur liberté et de sauvegarder leur bien-être et leur meilleur intérêt. » Ce n’est pas la première fois que le secrétaire d’Etat N-VA reçoit un courrier de Strasbourg à propos de son projet d’unités familiales. Sûr de son fait, Theo Francken avaient objecté que les alternatives à la rétention n’avaient pas montré de résultat concluant. « Les unités de détentions ne sont qu’un moyen ultime si la famille n’a pas collaboré et elle a toujours la possibilité de partir de manière volontaire », défend le cabinet du secrétaire d’Etat, qui explique qu’une réponse en ce sens a déjà été adressée.

« Ces dernières années, la Belgique a investi dans le développement d’alternatives conformes aux droits de l’homme, devenant une référence en termes de bonnes pratiques dans le domaine, souligne Dunja Mijatovi. Je recommande fortement à vos autorités de continuer dans cette voie plutôt que de revenir à des pratiques antérieures, qui compromettent les droits de l’enfant. »

Le centre fermé 127 bis devrait accueillir les premières familles dès le mois de juillet.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, jeudi 14 juin 2018, 15:23

    Ils préfèrent qu ils soient à la rue?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une