Mars enveloppée par une tempête de sable, un des deux robots de la Nasa ne répond plus

Mars enveloppée par une tempête de sable, un des deux robots de la Nasa ne répond plus

Une gigantesque et violente tempête de poussières est en train de recouvrir la totalité de Mars, coupant du monde Opportunity, l’un des deux robots de la Nasa qui explorent la planète. Les ingénieurs se demandent s’il ressuscitera.

Plus du quart de la planète est déjà recouvert par la tempête. Sur les zones déjà frappées, il fait complètement noir, a confirmé la Nasa mercredi. Dans deux ou trois jours, toute la planète sera engloutie, pour potentiellement plusieurs semaines.

La Nasa a trois satellites en orbite autour de Mars, et deux robots au sol. Le plus vieux d’entre eux, Opportunity, a parcouru plus de 45 km depuis 2004, alimenté en énergie par des panneaux solaires (l’autre, Curiosity, est nucléaire et roule depuis 2012). Quand il n’y a plus de soleil, Opportunity se met en sommeil. C’est le cas depuis la semaine dernière, et il n’a plus donné de nouvelles depuis dimanche.

« Nous attendons, nous écoutons tous les jours pour voir s’il envoie un signal », a expliqué John Callas, le chef de projet Opportunity à la Nasa.

Le problème est que le robot ne peut rester en sommeil longtemps que si la température ne descend pas en-dessous de -55 degrés Celsius. Heureusement, les scientifiques ne s’attendent pas à ce qu’elle descende en-dessous de -36, car l’été approche sur Mars.

« Nous devrions être capables de survivre à la tempête une fois que le ciel se dégagera », a prudemment dit John Callas. Quand Opportunity reverra le soleil, il devrait pouvoir recharger ses batteries.

Bien qu’elles soient vieilles de plus de 15 ans, « ce sont les meilleures batteries du système solaire », a-t-il dit. Elles ont gardé une capacité de 85 %.

Inquiétude et curiosité

S’il se réveillait, Opportunity confirmerait son statut quasi-invincible : la mission initiale du robot était en effet de 90 jours.

En Californie, au centre de contrôle du programme Opportunity, l’inquiétude était mêlée à la curiosité scientifique : de telles tempêtes planétaires sont en effet rares.

Mars est surveillée en continu par des sondes, quotidiennement, depuis une vingtaine d’années, et une tempête globale n’y a été observée qu’une douzaine de fois, a dit Rich Zurek, le responsable scientifique du programme Mars.

Or, avant d’envoyer des hommes sur la planète, il est essentiel d’améliorer… les prévisions météorologiques. La Nasa veut pouvoir anticiper des tempêtes de cette taille-là, dont on ne comprend pas bien l’origine.

« Nous voulons éviter une situation où une équipe travaillerait loin de sa base et serait surprise par ce genre de tempêtes, et aurait du mal à rentrer », a expliqué Jim Watzin, directeur du programme d’exploration martienne à la Nasa, à Washington.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

  2. Bart De Wever.

    Crise politique : à quoi joue la N-VA?

  3. Liverpool pourra compter sur Mané et Van Dijk pour ne pas être le premier tenant du titre éliminé en phase de poules depuis 2012.

    Ligue des champions: plusieurs grands d’Europe en danger

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    Faux !...

    Lire la suite