Accueil Environnement

Leysen (KBC): notre métier n’est pas de financer des mines de charbon

Les entreprises ont annoncé qu’elles s’engageaient à réduire leurs émissions de CO2 à l’occasion de la COP21.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 10 min

A l’occasion de la conférence des nations unies sur le climat, à Paris, de nombreuses entreprises ont annoncé qu’elles s’engageaient à réduire leurs émissions de CO2. Depuis plusieurs années, d’autres se montrent préoccupées de s’inscrire dans un « développement durable ». Car les entreprises, disent-elles, ont une responsabilité sociale. Thomas Leysen (président de KBC) associe son nom à « The Shift » un regroupement d’entreprises et d’ONG qui promeuvent ces valeurs et veulent coopérer pour les faire advenir.

On entend actuellement beaucoup parler de développement durable, de responsabilité sociale des entreprises. Des patrons s’engagent sur le dossier climatique. Tout cela est-il crédible ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Environnement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs