Accueil Société Régions Bruxelles

Comment la police de Bruxelles-Nord veut lutter contre le profilage au faciès

Les policiers devront-ils bientôt fournir une attestation lors de chaque contrôle ? Le chef de corps estime que pour être utile, la mesure devrait être généralisée au territoire bruxellois.

Article réservé aux abonnés
Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 6 min

La lutte contre le profilage ethnique, soit le contrôle au faciès, passera-t-elle bientôt par la délivrance d’une attestation ? Ce serait un atout supplémentaire pour contrer toute forme de discrimination mais certainement pas la panacée, à en croire Frédéric Dauphin, le chef de corps de la zone nord (Schaerbeek, Evere et Saint-Josse), où l’on a décidé d’entamer un travail de fond pour gérer une problématique parfois difficile à objectiver. « Lors d’une journée d’étude organisée par la Ligue des droits de l’homme et le Mrax sur le sujet, on s’est rendu compte de la difficulté d’en mesurer l’ampleur. Pourquoi suis-je contrôlé dans l’espace public, quelle a été l’attitude du policier, m’a-t-on expliqué les raisons de ce contrôle, est-ce que je l’accepte ? On touche là au ressenti ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Dopchie Henri, mercredi 20 juin 2018, 11:25

    Pourquoi le "profilage ethnique" serait-il interdit? La police agit en fonction des indices qu'elle possède.

  • Posté par Demaret , mardi 19 juin 2018, 16:49

    Et si on délivrait à la personne contrôlée, manière de s'excuser, un timbre "Vacances et loisirs", comme au bon vieux temps dans les magasins de quartier !

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs