Le Musée des Beaux-Arts de Gand dévoile le visage original de l’Agneau mystique

© Olivier Polet | Le Soir
© Olivier Polet | Le Soir

Des restaurateurs ont redécouvert le museau original de l’Agneau mystique, cinq siècles après que le célèbre animal a fait l’objet de surpeints. L’Agneau originel avait donc un museau et un regard plus prononcés que l’image que lui connaît le grand public. Des chercheurs de l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) ont également découvert que près de 45 % de la superficie du panneau central représentant l’Adoration de l’Agneau mystique avait fait l’objet de surpeints au 16e siècle.

A côté de l’Agneau, le ciel, les bâtiments ainsi que les collines occupant le fond du panneau, les replis des vêtements et la nappe d’autel avaient aussi fait l’objet de surpeints. La peinture originale exécutée au 15e siècle par les frères Van Eyck a donc été entièrement remise au jour.

Lors de cette opération délicate effectuée à l’aide de scalpels chirurgicaux et d’un stéréomicroscope, les restaurateurs de l’Agneau ont découvert un ciel présentant des couleurs subtiles ainsi qu’un nuage rayonnant. Les bâtiments originaux, recouverts jusqu’à présent d’une couche grisâtre, présentent à nouveau une palette de couleurs et un jeu de lumière remarquable. La restauration en a même fait apparaître de nouveaux.

La restauration du chef d’oeuvre des frères Van Eyck a coûté jusqu’à présent 1,5 million d’euros aux autorités flamandes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. delalb

    Le roi Albert II reconnaît être le père de Delphine Boël, quel nom portera-t-elle?

  2. La technologie ADN permettrait d’étendre ce vaccin à d’autres souches de virus.

    Vaccin anticoronavirus: la course contre-la-montre

  3. POLITICS PARTY MEETING PS

    Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite