Accueil Culture

Nathalie Rykiel la brune, fille de la rousse

La plus audacieuse des créatrices de mode française a réussi à se faire un prénom. Et sort son autobiographie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Elle vient d’avoir 60 ans. Paf, hier en fait. Ça lui a donné l’envie d’écrire un livre, qu’elle a baptisé... 4 décembre. C’est son troisième roman, elle en a inspiré un autre, un jour, à Eliette Abécassis, Mère et fille. Parce que, depuis 60 ans, ce qui définit Nathalie Rykiel, c’est elle : sa mère.

Sonia Rykiel, immense figure de mode française. Tout est mythique chez elle : la date à laquelle elle fonde sa griffe (mai 68), ses pulls, portés par Audrey Hepburn et sur lesquels elle est la première à inscrire des messages, sa diabolique frange rousse, son style, qu’on appelle « la démode », principe selon lequel il faut porter le vêtement pour son propre corps, et non en fonction des diktats imposés par la mode. « Le pantalon, c’est la possibilité de l’égalité entre les femmes qui ont de belles jambes et celles qui n'en ont pas », disait Sonia Rykiel.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs