Accueil Monde Union européenne

Les solutions de la droite dure au casse-tête migratoire européen

Depuis le refoulement de l’Aquarius, les propositions radicales s’affichent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Contourner la Convention de Genève  ? Voilà encore peu, pareille proposition aurait provoqué un tollé dans un monde politique européen préoccupé de l’accueil de centaines de milliers de demandeurs d’asile venus chercher protection sur le vieux continent. Mais lorsque Theo Francken en parle désormais, c’est pour dire tout haut ce que l’Europe fait un peu déjà. Depuis l’arrivée de la Ligue au pouvoir en Italie, la droite dure et l’extrême droite donnent le ton.

Pourtant les chiffres des arrivées par mer ont rarement été aussi bas qu’en ces cinq premiers mois de 2018 : 32.814 personnes. A titre de comparaison, elles étaient 206.593 entre janvier et mai 2016.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par José Remacle, mercredi 20 juin 2018, 17:04

    A long terme: L’Europe n’a pas vocation à devenir le déversoir du trop plein démographique mondial. Elle n’a de toute façon pas la possibilité d’accueillir les quelques 2 à 3 milliards de nouveaux africains qui naîtrons d’ici la fin du siècle. Le vrai problème est le refus ou l’incapacité des sociétés africaines à mettre en œuvre une politique de planning familial efficace, seule vraie solution avec la lutte contre la corruption pour permettre le décollage économique de ce continent débordant de richesses naturelles et disposant d’immenses territoires à mettre en valeur. Mais il est vrai qu’il est beaucoup plus facile de culpabiliser les européens.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs