Accueil Opinions Éditos

Puisse l’Histoire nous servir de garde-fous

L’éditorial de Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

L’histoire va-t-elle réussir à stopper les dérives de ceux qui, sous couvert de la nécessité de protéger « leurs » peuples, sont en passe de répéter les ignominies du passé ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Passtoors Hélène, mercredi 20 juin 2018, 14:31

    Citer 'Paul, Romains 13' et on est en plein dans le crime contre l'humanité de l'apartheid. Le régime de l'apartheid le citait à tour de bras. Ils jouaient à Dieu faisant leurs lois racistes, de répression, de torture et de guerre 'juste', tout en citant 'Romains 13' pour 'prouver' que c'était un péché majeur contre Dieu Lui-même de désobéir et de résister. Il manque encore la justification biblique de la domination des Blancs, 'peuple élu', sur les autres (malédiction de Cham du livre de Genèse etc etc). Et nous voilà déchus des Lumières et bien pire. Il faut se réveiller, vite, et oui, sonner le tocsin.

  • Posté par Lacroix André, mercredi 20 juin 2018, 13:41

    Monsieur Trump , Monsieur Salvini . Auriez-vous peur , Madame Delvaux , de citer quelques noms bien belges , de la droite et de l'extrême droite au pouvoir dans notre pays , qui ne sont pas en reste en matière de propos abjects , reflets d'un véritable populisme , celui qui attise les haines et le racisme . Détourner ce mot pour l'appliquer à ceux et celles qui défendent les immigrés est une honte pour ce gouvernement et pour notre pays dont nous n'avons vraiment plus à être fiers .

  • Posté par Roland MARTIN, mercredi 20 juin 2018, 13:32

    trump, salvini, orban, etc etc ... eux qui disent tout haut ce que leurs électeurs ont choisi, cachés dans l'isoloir ... Certes, ces politiciens sont des personnes ignobles ne méritant aucun respect, mais cela ne change en rien le problème des réfugiés et d'un plus grand nombre encore prêts à le devenir. La preuve ? Virez les sus-nommés et remplacez les par leurs farouches adversaires politiques: le problème restera le même ! : des millions de personnes veulent quitter la misère, la dictature, la barbarie et espèrent un monde meilleur ici. Qu'il y ait un problème en CEE ou aux USA, c'est évident: nous sommes incapables de gérer efficacement ces millions d'entrées. Mais le vrai problème, il se trouve bien dans les pays que ces réfugiés fuient en désespoir de cause. Au fait, en Russie, il y a combien de réfugiés ? Et une autre question: depuis que bouchar a repris le contrôle de la Syrie, combien de réfugiés syriens sont retournés au pays ?

  • Posté par Grulois Stanislas, mercredi 20 juin 2018, 22:38

    Bartje n'est pas nommé mais il est fait référence à ses propos abjects. La folie qui embrase le monde actuellement, je ne la comprends pas, je ne la tolère pas. Kennedy a un jour dit que nous vivons tous sur le même caillou, que nous respirons tous le même air. Plutôt que de cultiver les différences, ces petits politiciens à la petite semaine qui soi-disant nous représentent ne seraient-t'ils pas mieux inspirés de faire le job pour lequel nous les payons ? À savoir représenter l'ensemble de la population sans cultiver de différences et de différends. Ils savent très bien qu'une partie de la solution réside dans les pays d'origine des réfugiés. Mais s'en prendre à Al Assad Par exemple C'est autre chose que de s'attaquer aux réfugiés ou ceux qui les hébergent. La diplomatie a du bon. C'est sûr. Mais de temps à autres, un bon coup de pied dans la fourmilière vaut tous les discours. Trump, Poutine, Assad, etc. Le monde n'a pas besoin de ça.

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 20 juin 2018, 10:46

    Ce que l'on peut espérer c'est que nous tous, étant plus et mieux informés que dans les années 30 prendront conscience qu'il n' y a pas d'homme ou de femme providentiels comme une partie des américains l'ont pensé en votant pour trump. D'ailleurs, une partie des américains proteste contre la folie de Trump. Même les grosses entreprises américaines protestent contre les décisions de ce fou qui est occupé à détruire son pays. Et ce qui est encore plus étrange, c'est que tous les américains sont des immigrés .Trump est d'origine européenne.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs